Le berger suédois ou spitz des Goths de l’ouest

On l’appelle aussi le « vasgo » !

Voilà un petit chien qui mérite qu’on s’y attarde ! Son malheur : Il est plus beau en vrai qu’en photo, desservi par son physique de basset sans en avoir la drôle de bouille ni les longues oreilles.

Pourtant c’est un vrai petit berger, avec de bonnes capacités physiques, et une kyrielle de qualités.

Un nom aide-t-il a « se faire un nom » ? Comme il y a le choix, j’ai choisi de l’appeler « berger suédois », parce que c’est la traduction littérale de son nom suédois qui est « svensk vallhund ». En France on entend souvent l’abréviation « vasgo ».

Car on ne peut pas dire que s’appeler « västgötaspets » aide à se faire connaître… Si vous préférez la traduction, cela veut dire « spitz des goths de l’ouest », et si cela ne vous va toujours pas, vous pouvez raccourcir en « spitz des Wisigoths »…

Son caractère et de son comportement :
Il a un bon caractère de chien de berger, une bonne capacité à rester seul, et il est plutôt silencieux. Si vous rajoutez qu’il convient aux enfants et qu’il est facile d’entretien, il ne reste qu’un seul bémol : pas facile d’en trouver un.

Que dit son standard ?

« La race est vigilante, énergique, sans peur et vive. »

Encore une fois, rappelons que pour être sans peur, un chien doit avoir été socialisé très jeune, ce n’est pas génétique.

Son histoire et ses origines pour expliquer la race :
Le standard est assez explicite :

« On considère que le Västgötaspets représente une des races authentiquement suédoises, même si sa parenté avec le Welsh Corgi n’est pas parfaitement élucidée. Il est difficile de dire si les Vikings ont ramené d’Angleterre en Suède des chiens de ce type spitz.

Les recherches cynologiques modernes tendent à montrer que la race s’est développée en Suède. C’est au comte Björn von Rosen que revient l’honneur d’avoir fait reconnaître et inscrire ce chien en tant que race suédoise. Il remarqua l’existence de ces chiens au début des années quarante. En faisant l’inventaire des chiens présents dans la région du Västergötland et, en particulier, dans les environs de la ville de Vara, il découvrit une population peu nombreuse mais homogène.

Ce fut le début d’un programme d’élevage sérieux qui fut surtout l’oeuvre du directeur d’école K.G. Zettersten. Il mena avec succès la recherche d’un type homogène sans perdre l’instinct de la conduite des troupeaux. »

Pour qui le vasgo est-il fait ?

Ses bons cotés :
C’est un chien très sociable, y compris quand il ne connaît pas, comme ici avec les enfants.

Il est même facilement démonstratif.

Il s’entend bien avec les autres chiens.

Les possibles revers de médaille :

A part qu’il faut seulement accepter un chiot sociable dès le départ, je ne lui vois pas vraiment de défauts !

L’idéal pour lui :
Une famille avec des enfants ou des retraités seront parfaits pour lui.

Utilisation :
chien de compagnie

chien de berger, vous pouvez donc pratiquer des
activités physiques.

Entretien :
Un brossage occasionnel sera suffisant pour son entretien. Il devra être plus assidu en périodes de mue.

C’est un petit chien rustique.

Voir notre page générale sur le poil des races spitz.

Conclusion :

Bref, c’est un petit chien sur lequel je souhaite attirer votre attention, car il a toutes les qualités du bon chien du XXIème siècle…

Passez au delà d’un physique peu élégant, ce n’est pas ce qui compte le plus !

Laisser un commentaire