banniere


dimanche, 04 novembre 2018 13:21

Le Berger Allemand blanc devenu Berger Blanc Suisse

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Le Berger Allemand blanc devenu Berger Blanc Suisse

 Le Berger Blanc Suisse ressemble presque exactement à un Berger Allemand sauf pour la couleur. Il a un poil raide, mi long ou long. Les types à poil long n'ont pas de sous-poil. La couleur est toujours blanche.

berger blanc suisse
berger blanc suisse neige
berger blanc suisse plage
chiot berger blanc suisse
berger blanc suisse jeux

Caractéristiques

Espérence de vie : 12 ans à 15 ans

Origine : Suisse ch

Groupe : 1 Chien de Berger

Caractère : Distant, Vif, Attentif

Poids : Femelle: 25–35 kg, Mâle: 30–40 kg

Taille : Femelle: 55–61 cm, Mâle: 60–66 cm

Robe : Blanc

Prix : 800€ / 1500€

Histoire

Le Berger Blanc tel que nous le connaissons aujourd'hui peut être considéré comme un chien d'origine et de développement international, plusieurs pays ont eu une influence sur le dévelopement de la race. L'histoire de ce noble chien a été embourbée et, dans une certaine mesure, favorisée par l'environnement politique dont il est issu, passant d'un berger allemand à poil blanc à un berger blanc. Les facteurs mêmes qui avaient le plus grand potentiel pour éteindre l'existence du Berger Allemand à poil blanc ont fini par donnée la race du Berger Blanc qui a pu être développée et grandir comme une race de chien séparée et unique. Les bergers allemands blancs étaient systèmatiquement écartés.

Le Berger Blanc est un chien de berger originaire des Etats-Unis, du Canada et de l'Angleterre. Son hérédité remonte à l'Allemagne puisque le Berger Blanc est issu des lignées blanches du Berger Allemand et est un descendant direct de cette race, partageant la même ascendance commune que les premiers chiens berger allemands. La Suisse a été le premier pays à reconnaître officiellement le Berger Blanc comme une race distincte, c'est pourquoi il est crédité comme le pays d'origine et le nom a été changé en Berger Blanc Suisse dans de nombreux pays pour refléter cela.

La première phase du développement du Berger Blanc a commencé en Allemagne dans l'établissement de la race du Berger Allemand.À la fin des années 1800, alors que la race du Berger Allemand se formait, des chiens de berger de toute l'Allemagne ont été utilisés pour développer la race. Il s'agissait notamment des chiens de berger de type "Old German Type"à poil long, originaires du nord de l'Allemagne, en particulier de Hanovre et du Brunswick, qui étaient généralement tous de couleur blanche et avaient des oreilles droites.

Le Verein für Deutsche Schäferhunde (Club de race pour le Berger Allemand dit aussi SV) a été créé en tant que club parent de race du Berger Allemand. Grief, un chien de berger allemand blanc né vers 1879 était le grand-père maternel du premier chien enregistré dans les livres généalogiques allemands du SV, Horand von Grafrath, SZ1, avec son compagnon de portée Luchs von Sparwasser, SZ155. Horand et Luchs ont tous deux été largement utilisés, élevés en lignée consanguines, produisant de nombreuses portées, ce qui a permis l'enregistrement de nombreux descendants auprès de la SV. Leur code génétique, qui comprenait le gène récessif de la couleur blanche, a été transmis par leur progéniture (le long des lignées Horand et Dewet) et depuis lors, la couleur blanche fait partie de la génétique du Berger allemand.

La popularité mondiale du Berger Allemand s'est rapidement accrue et les chiens ont été importés dans de nombreux pays après avoir été introduits pour la première fois aux Etats-Unis en 1904, l'AKC (LOF des états-unis) ayant enregistré le premier chien de berger allemand en 1908. Le premier enregistrement AKC de Berger Allemand à poil blanc a été signalé pour une portée mise bas le 27 mars 1917 chez l'élevage Stonihurst.

Pendant que le Berger Allemand s'épanouissait aux Etats-Unis ainsi que dans le reste de l'Europe dans les années 1930, le SV continua à avoir beaucoup d'influence sur le standard dans le monde entier. En 1933, le SV allemand rejeta les couleurs blanches en tant que caractère de race "défectueux" et refusa d'enregistrer les chiens à poil blanc à moins qu'ils ne soient des chiens de berger de type allemand à l'ancienne. Dans la révision de 1960 de la norme SV, tous les chiens à poil blanc ont été complètement interdits et refusés à l'enregistrement. Les chiens produisant des chiots à poil blanc étaient considérés comme indésirables pour la reproduction. De nombreux pays à travers le monde qui ont adhéréà la norme stricte SV ont également éliminé le chien à poil blanc de leur norme. Les chiens à poil blanc d'origine berger allemand ont été presque éliminés en Allemagne et dans toute l'Europe. Il y avait, cependant, plusieurs chenils, les clubs d'autres pays, notamment ceux des États-Unis, du Canada et de l'Angleterre, qui n'étaient pas aussi étroitement liés à la norme SV et qui avaient leur propre norme, ce qui permettait encore d'enregistrer les chiots à poils blanc. C'est principalement à l'intérieur de ces pays que le berger blanc a pu s'épanouir.

Les débuts de la nouvelle race

Aux Etats-Unis, pendant la période juste avant la première guerre mondiale, lorsque le Berger Allemand a été introduit pour la première fois jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, où la population des berger allemand s'est considérablement développée, le Berger Allemand à poil blanc a été accepté comme une partie naturelle de la race. De nombreuses premières lignées de BA en provenance d'Allemagne, importées aux États-Unis, étaient porteuses de la blouse blanche. Des chenils bien connus de cette époque, tels que Stonihurst, Grafmar, Giralda Farms et Longworth, ont inclus des chiens blancs dans leurs programmes d'élevage et ont produit des chiens blancs. Le BA à poil blanc était même désiré dans certaines régions et a trouvé un créneau particulier en tant que chien de famille. Même si certains éleveurs influents de l'époque acceptaient et admiraient même les Bergers allemands a poils blancs, d'autres éleveurs en ont fait autant. Le standard du Berger Allemand d'Amérique a été révisé en 1968 pour déclarer la blouse blanche comme une faute disqualifiante, permettant cependant toujours aux chiens blancs d'être enregistrés comme BA avec l'American Kennel Club. Cela a eu pour effet d'interdire le chien à poil blanc à la confirmation.

La période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la fin des années 1960, bien qu'il y ait eu une dissidence croissante du chien blanc aux États-Unis, ils ont maintenu des privilèges de race pure au sein du BA et de l'AKC. Souvent, ces chiens étaient élevés séparément, mais il n'y a pas eu d'effort de préservation unifié jusqu'à ce que le premier club de race "Berger Blanc Allemand" soit formé en 1964 aux Etats-Unis et au Canada pour promouvoir et préserver le Berger Blanc Allemand.

Grâce aux efforts des clubs du Berger Blanc Allemand aux Etats-Unis et au Canada, le Berger Allemand enduit de blanc a prospéré en dehors de l'imagination traditionnelle du Berger Allemand. Bien que, techniquement, ils étaient sous les auspices de la race de Berger Allemand, parce qu'ils étaient encore autorisés àêtre enregistrés comme AKC ces chiens ont commencéà prendre leur propre identité. Les chiens assistant aux expositions du club de Berger Allemand Blanc sont devenus plus uniformes dans le type, le tempérament, la taille, et la santé.

L'émergence de la race Berger blanc

Tout au long des années 1970 et dans les années 1990, des efforts parallèles ont été déployés pour préserver et promouvoir le chien à poil blanc. En Europe, où le berger allemand à poil blanc n'était plus acceptable et presque éliminé, le berger blanc a été réintroduit par l'importation de ce qu'on appelait le "Berger blanc américano-canadien". Chien bénéficiant de ces premiers efforts de conservation, Lobo White Burch, inscrit au BA de l'AKC, mis bas en 1967, devait être exporté en Suisse et plus tard être considéré comme l'ancêtre de la race Berger blanc Suisse. Avec d'autres chiens importés principalement des États-Unis et du Canada, mais aussi d'Angleterre, il a été utilisé comme chien de base pour y établir la nouvelle race. L'identité de la nouvelle race et la capacité d'établir les chiens comme leur propre race ont été facilitées en Europe parce que ces chiens n'étaient pas autoriséà y être enregistré en tant que chien de berger allemand. Depuis 1991, le Berger Blanc Suisse est inscrit en tant que nouvelle race en annexe du Stud Book Suisse (LOS). L'équivalent du LOF en France.

Le Berger Blanc Suisse a été reconnu provisoirement comme race par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) le 26 novembre 2002 en tant que Berger Blanc Suisse. Le statut provisoire a été changé en reconnaissance officielle le 5 juillet 2011 et la race Berger Blanc Suisse est éligible au CACIB à partir du 6 juillet 2011. La popularité du Berger Blanc Suisse / Berger Blanc en tant que race reconnue a connu une croissance rapide dans toute l'Europe et est même retourné en Allemagne, d'où ses racines ont commencé, et est reconnu par le SV comme une race distincte et non comme un Berger Blanc Allemand.

Inversement, aux États-Unis et au Canada, ce qui a commencé comme un effort pour préserver le Berger Allemand à poil blanc au sein de la race BA a évolué vers l'établissement d'une race séparée et unique en dehors de la race BA.
En 1995, quelques membres des premiers clubs de Berger Blanc Allemand ont formé l'Association Américaine du Berger Blanc (AWSA) pour promouvoir la reconnaissance et l'acceptation mondiale du Berger Blanc en tant que race séparée et distincte de chien de travail et de berger. L'ANEPA et le White Shepherd Club of Canada (WSCC), crééà l'origine en 1971, ont travaillé pour faire du White Shepherd une race distincte en Amérique. L'ANEPA tient à jour un registre de la race White Shepherd. Seuls les bergers allemands à poil blanc AKC et les bergers allemands à poil blanc du Club Canin Canadien, les bergers suisses blancs importés FCI et les descendants de parents enregistrés auprès de l'AWSA sont admissibles à l'enregistrement AWSA. Des expositions d'élevage autorisées par l'ANEPA sont organisées.

Dans les années 1990, les membres de l'AWSA ont demandé au United Kennel Club (UKC), le deuxième plus grand club canin des États-Unis, la reconnaissance de la race White Shepherd. Par la suite, le United White Shepherd Club a été créé et, le 14 avril 1999, le UKC a officiellement reconnu le White Shepherd comme une race distincte de chien de berger. Notamment, raffermir le désir de devenir une race séparée et distincte n'était pas sans sacrifice. Les propriétaires ont pu transférer leurs chiens à la nouvelle race, mais cet engagement signifiait que leurs titres de champions BA étaient invalidés et qu'ils devaient les mériter à nouveau selon le standard de la race White Shepherd. Depuis la naissance du White Shepherd UKC, la race a prospéré et a été classée 47ème sur 300 races en 2009.

Les amateurs de White Shepherd continuent d'apprécier la polyvalence de la race et de participer à une foule d'expositions de race, d'obéissance, d'agilité, de flyball, de sport canin. Leur tempérament leur permet de devenir d'excellents compagnons familiaux et leurs capacités naturelles de troupeau leur permettent de rivaliser à tous les niveaux avec les associations qui reconnaissent officiellement la race White Shepherd UKC.

A ce jour, l'AWSA continue à soutenir et à rechercher la reconnaissance de la race AKC pour le Berger Blanc/Berger Blanc Suisse.

Description

education berger blanc suisse

Les bergers blancs sont vifs, alertes et intrépides. Ils sont joyeux, obéissants et avides d'apprendre. Tranquilles, confiants, sérieux et intelligents, les Bergers Blancs sont extrêmement fidèles et courageux. Ils n'hésiteront pas à donner leur vie pour leur famille. Ils ont une grande capacité d'apprentissage. Les bergers blancs aiment être près de leur famille, mais peuvent se méfier des étrangers. Cette race a besoin de sa famille et ne devrait pas être laissée isolée pendant de longues périodes. Ils n'aboient que lorsqu'ils le jugent nécessaire. Le Berger Blanc a un très fort instinct protecteur, et est extrêmement loyal envers son maître. Vous devez bien socialiser cette race à partir de l'âge de 2 mois. L'agressivité et les attaques contre les personnes sont dues à une mauvaise manipulation et à une mauvaise éducation ou de la peur.Cette race a besoin de propriétaires qui sont naturel et calme, confiant et cohérent. Un chien stable, bien adapté et dressé est généralement bon avec les autres animaux de compagnie et excellent avec les enfants de la famille. Ils doivent être entraînés à l'obéissance dès leur plus jeune âge. Les bergers blancs qui ont des propriétaires passifs et/ou dont les instincts ne sont pas respectés peuvent devenir timides, nerveux et peuvent être enclins à mordre et à développer un problème de gardiennage. Ils devraient être formés et socialisés dès leur plus jeune âge. Ils ne réagiront pas bien non plus à une discipline sévère. Ne traitez pas ce chien comme s'il était humain. Apprenez la communication caninne et traitez le chien en conséquence. Le Berger Blanc est l'une des races les plus intelligentes et les plus faciles à dresser. Ils ont besoin d'un endroit pour canaliser leur énergie mentale et physique. Ce n'est pas une race qui sera heureuse simplement allongée dans votre salon ou enfermée dans le jardin. La race est si intelligente et apprend si facilement qu'elle a été utilisée comme chien de berger, chien de garde, chien de police, guide pour les aveugles, dans les services de recherche et sauvetage et dans l'armée. Le Berger Blanc excelle également dans de nombreuses autres activités canines dont le ring, le pistage, l'obéissance, l'agilité, le flyball. Son nez fin peut détecter les drogues et les intrus, et peut alerter les manipulateurs de la présence de mines souterraines à temps pour éviter la détonation, ou des fuites de gaz dans une conduite enfouie sous terre.

Croissance, taille et poids

La croissance d'un berger blanc se finira vers 12 mois pour la hauteur et plutot 18 mois pour la largeur.

Poids : Femelle: 25–35 kg, Mâle: 30–40 kg

Taille : Femelle: 55–61 cm, Mâle: 60–66 cm

Les couleurs de robe

Chez le berger blanc suisse, il n'y a qu'une couleur possible, c'est le blanc !

Quel est son prix ? Combien coûte un Berger Blanc Suisse ?

Un berger blanc suisse coûte entre 800€ et 1500€ en fonction de la qualité de l'éleveur.

Quelle est l'espérence de vie ?

Votre chien pourra vivre de 12 à 15 ans. Vous devez beaucoup le sortir et lui donner une bonne alimentation si vous souhaitez le garder en bonne santé.

Alimentation

Le berger blanc suisse est un carnivore, il doit donc manger un maximum de viande pour être en bonne santé et vivre longtemps correctement. Je vous conseille de choisir des croquettes qui auront un taux de protéines d'environ 35% à 40%. Si vous avez le budget vous devriez choisir des croquettes sans céréales. Voici quelques exemple de croquettes que vous pourriez donner à votre chien.

Quelle croquette pour un BBS ?

Marque : Orijen

Prix : EUR 73,99
Avantages :
  • Aliment naturel pour chiens adultes




Marque : True Instinct

Prix : EUR 59,99
Avantages :
  • De l'énergie pour une vie active: aliment à teneurs élevées en énergie et en protéine, adapte à un style de vie actif.
  • Adaptéà la nature canine: recette élaborée avec une teneur élevée en viande, sans céréales et avec une faible teneur en glucides (max. 20% d' ENA),afin de satisfaire la nutrition instinctive du chien.
  • Recette sans céréales ni gluten: recette sans céréales, avec de la pomme de terre, des pois et des pois chiches, sources de glucides faciles à digérer.
  • Meilleur métabolisme: recette à forte teneur en protéine de poulet accompagné de légumes et de fruits sains, qui améliore le métabolisme et. aide à améliorer la condition physique et le maintien de la masse musculaire.
  • Système immunitaire sain: niveau élevé d'antioxydants(vitamines E, C, sélénium),de zinc et de protéines pour maintenir une fonction immunitaire saine.




Marque : Farmina

Prix : EUR 58,60




Education

L'éducation du BBS n'est pas très compliqué, en tout cas pas plus qu'une autre race de chien. Il faut commencer par le début, si on veut un bon chien, il vous faut un bon chiot. Je vous invite donc à choisir le meilleur éleveur. Pas forcément le plus cher, mais le plus investit dans la race, il peut être titré en exposition canine internationale. Il doit également faire les tests de santés sur les géniteurs du chiot. Avant d'acheter, vous devez absolument rencontrer l'éleveur et visiter ces installations. Vous pourriez demander de cottoyer un peu les parents du chiot afin de voir comment ils se comportent. Cela peut vous donner une idée de ce que votre petit chiot berger blanc suisse deviendra plus grand. En effet, les chiots copient les attitudes des adultes aux alentours. Donc si les chiens autour de votre futur chiot sont aboyeur, il y a fort à parier que le votre le deviendra également. Projetez vous afin d'être sûr du futur chien que vous souhaitez avoir. Qu'est ce que je vais faire avec mon chien ? Ou vais je l'amener ? Avec qui devra t il être calme ? Il est très important de penser aux 15 prochaines années.

Une fois que vous avez votre petit chiot, il faut le socialiser. Je vous invite a le sortir 3 fois par jour pendant 15 minutes minimum. Vous devriez également aller dans des champs le lacher pour le faire courir un peu (il faut pas que ca devienne un rituel si vous souhaitez avoir un chien calme). La aussi il faut se projeter, la question : que dois je apprendre à mon chien ? doit être en relation avec la réponse de cette question : Qu'est ce que je vais demander à mon chien tout au long de sa vie ? Ou vais je l'amener ? Ou doit il se sentir bien ? Vous devriez vous poser en famille et en discuter tous ensemble. Même avec vos enfants, impliquez les dans l'éducation du chien.

Au niveau des méthodes d'éducation, vous devriez toujours choisir des méthodes douces. Ca ne veut pas dire non zéro autorité. Il faut trouver un juste équilibre ! Ne jamais taper un chien par exemple, c'est complétement inutile. Vous devez savoir qu'un chiot fera des bêtises, peut-être des grosses... Mais c'est le jeu, vous avez voulu un chiot :D, les enfants aussi font des betises c'est comme ca. Ce qu'il faut faire c'est de comprendre pourquoi il en fait ? La réponse est simple, souvent c'est que le chien a peur d'être tout seul, donc il faut lui apprendre la solitude et ne pas être trop proche de lui. Plus vous allez être calin, proche de lui, plus vous allez lui manquer quand il sera tout seul. La deuxième raison, c'est le manque d'activité cérébrale. Un chien que vous ne stimulez pas parce que vous avez un jardin de 800m² (que vous ne le sortez pas en ville par exemple) sera casse pied à la maison car il sera en manque. Imaginez vous restez à la maison sans TV, téléphone, tout seul dans votre jardin à tourner en rond pendant 1 semaine.

Pour que votre chien devienne un bon adulte, vous devriez l'inciter, dès chiots, à avoir les bons comportements, je ne dit pas l'obliger mais le guider vers les bonnes attitudes. Petit à petit avec patience. Cela veut dire aussi, faire le moins d'erreurs possible ! Si par exemple vous revez d'avoir un chien dans un parc qui reste avec vous sans embêter les enfants qui jouent au foot, à la maison il faudrait peut être pas lui apprendre à jouer à la balle, ni au foot... La cohérence est une des règles fondamentales pour avoir une bon dressage de son chien.

Les règles pour avoir une bonne éducation sont simple :

  • communication
  • cohérence
  • rigueur
  • entraînement
  • patience

Ces quelques règles ne vous concerne qu'a vous. Pour que votre chien vous comprenne, vous devriez bien lui expliquer les choses. Vous ne devez pas lui dire un coup oui et un coup non. La règle est simple, toujours oui ou toujours non sinon tant pis pour vous. Au niveau de la rigueur, il faut être sur que sans se forcer à travailler, àêtre cohérent votre chien mettra plus de temps à assimiler ce que vous attendez de lui. Sans entraînement votre chien n'avancera pas non plus dans son éducation. Et bien sûr la patience... un chien met parfois 2 ans avant d'être bien dressé en travaillant tous les jours. Mais c'est le jeu ! On y arrive tous si on travaille correctement et que l'on est patient.

Entretien

Cette race perd constamment des bouts de poils et a une mue saisonnièrement importante. Ils doivent être brossés tous les jours ou vous aurez des poils partout dans votre maison. Ne prendre un bain que lorsque c'est nécessaire ou une fois par mois ; un bain avec un shampoing de mauvaise qualité peut causer une irritation de la peau due. Vérifiez régulièrement les oreilles et coupez les griffes.

Santé

Certaines des maladies qui ont été trouvées dans cette race sont la dysplasie de la hanche et du coude (assurez-vous que les deux parents ont leurs hanches certifiées bonnes) ; le syndrome de malabsorption ; les maladies dégénératives articulaires (y compris l'ostéochondrite) ; le méga-œsophage ; pannus et autres formes de maladies oculaires (peu fréquentes) ; les ballonnements ; les allergies (alimentaires, puces ou respiratoires) ; autres problèmes cutanés et les dents manquantes. Certaines lignées de Blancs ont des problèmes avec des maladies telles que le lupus et/ou d'autres formes de maladies auto-immunes, ainsi qu'avec les maladies rachidiennes congénitales.À l'heure actuelle, les problèmes auto-immuns sont assez rares dans la race.

Autres races de chiens du groupe 1

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.