Le lundehund ou chien de macareux

Son nom complet est le chien norvégien de Macareux. Lundehund est bien sûr son nom en norvégien, et son petit nom est le « loune » !

Ses caractéristiques :
Voilà une race qui mériterait de se faire connaître pour son caractère, il est vraiment gentil, et convient à des personnes à qui peu d’autres chiens peuvent correspondre, aussi faut-il y réfléchir à 2 fois avant de le dédaigner, vu ses caractéristiques.

S’il avait un physique plus tape à l’œil, nul doute qu’il aurait plus de succès.

Ce chien ne se remarque pas beaucoup, alors qu’il a un physique unique. A défaut d’être à la mode, il sera le chien de ceux qui cherchent ses qualités de douceur, ne montrant de l’affection qu’à ses proches.

Son caractère et son comportement :
Les descriptions faites couramment de cette race correspondaient à des chiens qui n’ont pas été suffisamment socialisés pour cette race, qui a besoin que l’éleveur en fasse plus et plus tôt que dans d’autres. C’est un grand sensible pour gens doux…

Que dit son standard ?

« Éveillé, énergique, vif. »

Commentaires :

« Éveillé » n’est pas toujours l’impression qu’il donne…

Il faut qu’il soit à l’aise pour montrer ses véritables qualités, car il aime le calme et se trouver avec des gens connus.

Il n’aime en général pas la foule ni le bruit, et se montre distant avec les inconnus, ce qui doit être modéré par une socialisation précoce faite par l’éleveur.

Plus il est timide, plus il se montrera réservé, moins il sera en confiance, moins il aimera être caressé par un inconnu, moins il montrera ses sentiments. Ceci est à prévoir dès la naissance des chiots, afin de modeler correctement le caractère du futur adulte.

Son histoire et ses origines pour expliquer la race :
Son standard ne parle pas du tout des ses origines, mais on dispose par ailleurs de quelques renseignements, déjà par son nom. « Lunde » veut dire macareux en Norvégien. C’est un oiseau, un petit palmipède de couleur foncée avec un gros bec à l’extrémité orange. Répandu sur toutes les côtés nordiques, il était chassé, et ses oeufs ramassés dans les falaises.

Vous verrez au chapitre décrivant son physique que tout chez lui est issu de cette ancienne activité !

Malheureusement, cette chasse artisanale fut remplacée au XIXe siècle par une chasse plus intensive au filet, d’où tout d’abord la désuétude dans laquelle le chien de Macareux tomba, puis la diminution catastrophique du nombre de macareux, et en conséquence sa protection et l’interdiction de le chasser. Des siècles passés à prélever des animaux dans la nature n’ont jamais mis une espèce en danger, les techniques intensives et sans distinction oui… Le message est le même que celui véhiculé par le film de Nicolas Vannier « le dernier trappeur », ou l’homme montre qu’en étant raisonnable il peut se montrer régulateur et non pas destructeur.

Ce chien est passé bien près de l’extinction, surtout pendant la seconde guerre mondiale, et seul l’isolement de certaines îles préservant sa pureté a pu faire redémarrer progressivement son élevage. La race a été officiellement reconnue en 1943.

Pour qui le « loune » est-il fait ?

Pour des gens gentils respectant sa sensibilité.

Ses bons cotés :
Il montrera ses sentiments dans l’intimité du foyer ! En famille c’est un chien très joyeux et joueur, dévoué et plein d’élan envers les membres de sa famille.

C’est un chien qui convient bien aux gens n’aimant pas le rapport de force, car il est sensible.

Les méthodes positives de dressage permettront de lui apprendre plein de choses, c’est un chien attentif, vigilant et toujours en alerte.

C’est un chien parfait pour les gens doux et sereins, aimant une atmosphère détendue avec leur chien, avec de la complicité, et qui n’aiment pas trop que leur chien aille voir tout le monde.

C’est un chien évidemment parfait pour les balades même longues, car il aime l’exercice.

Laissez-vous flairer sans bouger, il fait connaissance et il avance le cou, prêt à se retirer.

Les possibles revers de médaille :
Il faudra plutôt modérer sa voix, car il prévient facilement. Évidemment, un chien sociable et qui n’a pas peur aboie toujours moins, mais il reste assez vocal.

Étant donné son attachement, il n’aime pas rester seul.

C’est un chien avec lequel on va droit à l’échec en haussant la voix, et il faut lui parler avec une voix sereine, pas avec un ton énervé.

S’il n’a pas été assez socialisé chez l’éleveur, vous aurez un trouillard à vie.

L’idéal pour lui :
C’est d’être un chien de famille, surtout s’il y a des enfants.

C’est un chien qui convient bien en appartement. Soyez alors sûrs qu’il n’est pas peureux s’il est mis en situation nouvelle à la ville, avec la foule et les voitures.

Utilisation :
Chien de compagnie

Il n’est plus utilisé à la chasse.

Entretien :
Un poil presque court mais pourvu d’un sous poil sans souci.

Voir notre page générale sur le poil des races spitz.

Le lundehund est un chien solide et résistant.
Sa seule faiblesse possible est au niveau intestinal, s’il a un défaut d’assimilation des protéines, ce qui demandera à le nourrir avec un régime très riche en viande, et par contre pauvre en matières grasses.

Le nourrir avec de la viande de volaille, comme les carcasses broyées que l’on trouve sous forme de « steak », ou bien le laisser broyer lui-même de la carcasse de poulet, est une bonne solution alimentaire dans tous les cas.

C‘est certainement un chien dont les ancêtres ont mangé beaucoup d’oiseaux !

Les os de carcasse ne seront pas dangereux (alors que la viande sans os est déséquilibrée en calcium) mais il ne faut pas la cuire, ce qui durcit l’os (d’où leur réputation actuelle !) et détruit les enzymes. Ceci est une opinion personnelle, de plus en plus partagée dans le monde, et les loups sont toujours capables de manger de la viande crue et des os…

Conclusion :

Un chien qui ne s’est pas fait connaître parce que son physique n’a rien d’avantageux, mais c’est bien dommage !

Il est d’autre part dur d’en trouver un, et il n’est que récent que les éleveurs soient sensibilisé à la socialisation précoce, qui est particulièrement importante pour notre petit loune.

Son physique :

Il a plus d’une particularité, regardez sa description dans la partie « standard illustré ».

Laisser un commentaire