Le svensk lapphund ou chien suédois de Laponie

Voilà encore une race qu’il faut connaître ! Les bergers scandinaves sont vraiment des races intéressantes. Celui-ci est suédois et il est de couleur noire.

C’est le très proche cousin du chien finnois de Laponie, dont il se distingue par sa couleur unique, mais aussi par un poil très légèrement moins opulent et une taille un poil plus petite.

Le lapphund et le lapinkoïra se différencient principalement par la couleur, le finlandais étant de couleurs très variées. Ils sont aussi cousins du berger finnois qui a lui, le poil plus court.

Le suédois est également plus rare que le finnois, car d’une introduction plus récente en France.

Son caractère et son comportement :

Ce que dit son standard :

“Vif, vigilant, gentil et affectueux. Le Lapphund est très réceptif et disposé à travailler. Ses capacités de chien de garde et de chien de troupeaux lui ont fait rendre de grands services dans l’élevage des rennes. Il est très polyvalent et convient au dressage pour l’obéissance, à l’agilité, au travail sur troupeaux, au pistage etc. il est facile à éduquer, résistant à la fatigue et dur à la tâche.”

Il est très “chien de travail”, au sens réceptif et rapide, et donc un chien de compagnie “pas bête”.

Le comportement des lapons est très proche du samoyède (ancien berger de renne russe) dont vous pouvez consulter un portrait très complet. La différence est que le samoyède est plus clown et moins “sérieux”, surtout dans les lignées les moins “chien de travail”. Les lapons se concentrent plus facilement sur une activité de dressage quelconque, même ludique.

Pour le lapphund, si je devais choisir un mot, je dirais malicieux.

Son histoire et ses origines pour expliquer la race :
Il est vrai qu’il est peu connu en dehors de la Suède et de la Finlande. La race a un passé commun avec tous les autres bergers lapons.

Toutes les races scandinaves ont un passé commun, la sélection finlandaise et la sélection suédoise ayant fini par aboutir à des races différentes bien que très proches.

Cliquez ici !

Ce paragraphe aide à comprendre la race telle qu’elle est aujourd’hui, y compris son caractère.

Pour qui le lapphund est-il fait ?

Certains des défauts du chien suédois ne lui sont pas spécifiques, et pour d’autres, les connaître sert surtout à les prévenir par l’éducation, pour qu’ils n’apparaissent pas. Enfin, une médaille ayant toujours deux côtés, ils sont souvent le revers d’une qualité. Faites le parallèle entre les deux listes.

2 chiots

Gardez-vous des a priori, le suédois de Laponie a un petit air de chien de traîneau, mais il en est très différent ! Rien à voir !

Le lapphund a beaucoup de qualités pour se faire apprécier. En tant que spitz (et donc chien !), il demande une attitude cohérente de la part de son maître, seul moyen que ce soit vous et non lui qui s’impose, pas par la force. Il n’obéit pas plus qu’un autre chien « seulement » pour vous faire plaisir. Il s’agit de savoir utiliser le langage canin qu’il comprend pour se montrer le guide, celui en qui il a confiance.

Il a besoin de se dépenser, de jouer avec des enfants, bien qu’il soit d’un autre côté tout à fait serein et calme à la maison. Plus que d’exercice, il a besoin de gaîté et d’occupation, il ne doit pas devenir morose par ennui, sinon il peut devenir survolté, et aurait alors besoin de remuer.

Sa malice risquerait alors de ne plus vous amuser autant !

On leur reproche d’être facilement aboyeurs quand ils surveillent, mais ils cessent dès que l’objet de leur surveillance s’éloigne. Ce sont des chiens toujours en alerte, qui surveillent et gardent, sans propension à mordre. Leur caractère réceptif fait qu’on peut leur apprendre à se taire, il faut s’en occuper tout de suite.

Dans un bon cadre qui lui donne ce dont il a besoin, il pourra se montrer très calme et plus silencieux. Le fait qu’un chien soit silencieux ou bruyant, même si c’est en partie génétique, dépend aussi du fait d’être peureux ou pas. Un chien sûr de lui aboie moins. Cela dépend aussi de son cadre de vie et de l’éducation qu’il a reçu, des habitudes qu’il a prises ou non à l’élevage et lors de son arrivée chez vous.

Il n’est pas agressif du tout de nature, il est même très amical avec l’être humain. Il s’entend en général bien avec les autres chiens, à condition bien sûr de pouvoir établir une hiérarchie claire à chaque rencontre. Comme tous les nordiques, il doit vivre de façon équilibrée avec ses congénères depuis son plus jeune age, et avoir été parfaitement sociabilisé pour ne pas être peureux lorsque vous allez le chercher. La qualité de l’élevage est très importante, et ils sont malheureusement souvent à la campagne. Si votre berger lapphund connaît déjà bien le bruit et n’a donc pas peur, il donnera moins de la voix.

Ses bons cotés :
C’est un chien de compagnie affectueux et attaché à sa famille, amical avec toutes les personnes que vous accueillerez chez vous.

Il est sociable, gai et équilibré, agréable avec les enfants. Sa douceur et sa gentillesse sont réelles.

Il est obéissant si confiance et coopération sont les bases de la relation, rejoignant en cela les autres races primitives, travaillant AVEC et non POUR l’homme.

Il est sensible, pas de rapport de force mais des félicitations.

Son caractère berger fait qu’il est proche de vous et reste autour de vous en promenade, tournant souvent la tête pour vérifier où vous êtes.

Vif et éveillé, il aime les activités et apprendre.

Il s’entend plutôt bien avec ses congénères.

Il reste présentable sans gros brossage, en plus il est noir…

Il est rustique, ne craint pas vraiment ni le chaud (un bon isolant isole de tout, et dans son pays d’origine, il fait chaud lors du “soleil de minuit”!), ni le froid bien sûr. Il jouit d’une bonne santé et vit vieux.

Les possibles revers de médaille :
Il est rare que l’on mentionne les défauts d’un chien, en général parce que le rédacteur fait partie des gens qui ne sont pas dérangés par ceux-ci. Certains des défauts du suédois ne lui sont pas spécifiques, et pour d’autres, les connaître sert surtout à les prévenir par l’éducation, pour qu’ils n’apparaissent pas. Enfin, une médaille ayant toujours deux côtés, ils sont souvent le revers d’une qualité. Faites le parallèle entre les deux listes.

Il est aboyeur, il ne faut pas le laisser faire, et intervenir pour lui montrer ce que vous souhaitez, de façon à ce qu’il s’arrête à la demande.

Ce sont des chiens sensibles qui craignent beaucoup les engueulades, même qui ne leur seraient pas destinées, donc attention si vous avez un autre chien avec une personnalité affirmée ou s’il y a des disputes à la maison.

Leur entretien est plus facile qu’il n’y parait, mais il faut quand même les brosser quand ils muent et ils mettent plus longtemps à sécher que les poils ou fourrures courtes.

L’idéal pour lui :
Partager la vie de ses maîtres, ne pas être trop seul, une vie de famille… Il peut néanmoins très bien apprendre se passer de votre présence.

Si en plus vous pratiquez des activités pour canaliser son énergie mentale, alors c’est parfait !

Utilisation :
chien de compagnie de nos jours, voir de garde car il donne facilement l’alarme, et le noir impressionne.

c’est un chien qui pourrait encore être utilisé à la conduite de troupeau, à essayer en loisir !

pour les sports canins, qui l’amusent beaucoup : pistage, obéissance, agility…

A savoir :
Si vous devez le laisser seul une partie de la journée, pensez à faire un bon apprentissage progressif. Pensez aussi à n’acheter qu’un chiot qui n’est pas peureux du tout, et dont l’intrépidité a si possible été bien canalisée par l’éleveur. Voyez nos chapitres acquérir un chiot

Entretien :

Facile !

Prévoir de bien brosser à la mue.

Voir notre page générale sur le poil des races spitz.

Il se fait sans problème à notre climat, puisqu’il est fait pour supporter les deux extrêmes de température. Néanmoins, sa couleur noire ne doit-elle pas capter plus le soleil direct que ses cousins de couleur claire ? Il se mettra bien à l’ombre s’il veut…

Conclusion :

Un super petit chien pas trop grand, gentil et affectueux, à condition de ne pas le laisser seul dans un environnement stimulant ses aboiements, et de vous promettre de lui faire faire des activités pour solliciter son intelligence.

Laisser un commentaire

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez