Eurasier

Ce beau chien est né d’un rêve, il y a une quarantaine d’années : créer le chien de compagnie idéal.
But atteint, il s’adapte très bien à la vie moderne !

Son caractère et de son comportement :

Il a déjà tout ce qu’il faut à un chien qu’on ne peut pas toujours  avoir avec soi :

Il est plus silencieux que la moyenne,

Il accepte assez bien de rester seul,

Il n’est pas trop demandeur en exercice tout en étant capable de bonnes sorties les fins de semaine.

Il peut vivre en ville, et en appartement, ce n’est ni un nerveux, ni un hyper actif en général.

Il est doté d’un caractère excellent, calme et équilibré, tout ceci à condition d’être pris en main de la bonne manière dès le départ, c’est-à-dire dès l’élevage.

Il montre un attachement marqué envers ses maîtres et il est très doux et joueur avec les enfants.

Souvent réservé vis à vis des étrangers, mais cela dépend aussi de sa socialisation à l’élevage, c’est un gardien vigilant mais sans réelle agressivité envers l’homme. Son éducation, tout en douceur, sera néanmoins commencée tôt, il fait partie des races précoces.

L'Eurasier
  • 139 Pages - 06/22/2007 (Publication Date) - De Vecchi (Publisher)

Son histoire et ses origines pour expliquer la race :

Ce chien est issu d’un croisement :

  • de chow-chow
  • de spitz-loup,
  • puis ultérieurement avec un samoyède.

Cette race, bien que récente, est assez bien stabilisée puisque issue de chiens « cousins ». Il n’en reste pas moins qu’un eurasier peut tendre un peu plus vers l’une des trois races d’origine, en physique et en tempérament. Cela n’a rien d’anormal, puisqu’il y a des variations même dans les autres races, donc a fortiori dans une race récente.

Vous pouvez vous renseigner sur ces trois races pour faire une comparaison plus fine.

Pour qui l’eurasier est-il fait ?

L’intérêt d’un chien de race est de savoir à l’avance si notre choix correspond au mieux à nos attentes.

L’eurasier est de plus en plus estimé, car c’est un grand chien avec beaucoup de qualités pour bien vivre en appartement, que l’on soit assez sportif (mais pas trop…) ou pas du tout.

Ses principales qualités :

Il est très malléable en fonction du maître et de ce qu’il souhaite. Bien que ce soit vrai pour tous les chiens, il est encore plus flagrant que son caractère ne sera pas le même d’un maître à l’autre et pourra bien varier en fonction de son cadre de vie.

Il accepte bien de rester seul sans faire de bêtises, (un peu moins bien que le chow ou le shiba).

Son éducation est facile si vous commencez du bon pied et que vous l’accompagnez dans son évolution avec beaucoup de félicitations, pour lui faire prendre tout de suite les habitudes que vous souhaitez.

Le chiot est propre rapidement.

Il est silencieux et aboie rarement à tord et à travers mais à bon escient pour prévenir.

Il est sociable, calme et équilibré (si le chiot l’est au départ).

Il est réservé vis à vis des étrangers (c’est un point variable selon les lignées et selon la socialisation) et très fidèle envers ses maîtres.

Il est bon gardien sans être agressif, et sa couleur le rend impressionnant.

Il est très joueur avec les enfants, et absolument adorable, doux et patient. Il accepte plutôt bien les enfants qu’il ne connaît pas, à condition d’être bien habitué aux enfants quand il est petit bien sûr.

Ses besoins en exercice ne sont pas très importants, bien qu’il l’apprécie.

Pour suivant qu’il a le poil long, l’entretien est facile, car la fourrure ne fait pas de nœuds, à part derrière les oreilles. Il reste présentable sans gros brossage, son poil est qualifié d’autonettoyant et il n’en perd pas tout le temps (la mue est nette, mais moins en cas de vie trop à l’intérieur).

Il est rustique, ne craint ni le chaud ni le froid, jouit d’une bonne santé et d’une bonne longévité.

Ses principaux défauts :

Il est rare que l’on mentionne les défauts d’un chien, en général parce que le rédacteur fait partie des gens qui ne sont pas dérangés par ceux-ci.

Certains des défauts de l’eurasier ne lui sont pas spécifiques, et pour d’autres, les connaître sert surtout à les prévenir par l’éducation, pour qu’ils n’apparaissent pas.

Enfin, une médaille ayant toujours deux côtés, ils sont souvent le revers d’une qualité. Faites le parallèle entre les deux listes.

Le revers de sa première qualité est qu’il ne faut pas se rater ni dire qu’il est petit et qu’on verra plus tard. Il faut s’occuper de son éducation tout de suite. Il ne faut pas changer d’avis sur ce qui est autorisé et défendu, car il teste votre constance.

Il est réservé avec les inconnus s’il n’est pas assez sorti et socialisé jeune, donc il peut ne pas être facile à faire garder. Bien choisir son chiot.

Il n’est pas toujours très tolérant envers les autres chiens de même sexe que lui, surtout le mâle.

Il ne faut pas être à ses pieds pour qu’il ne vous snobe pas, et il ne faut pas non plus attendre de lui qu’il soit à votre botte, il faut être patient et constant.

Il ne se concentre pas longtemps sur les exercices, il n’aime pas répéter ce qu’il a compris et il aime savoir pourquoi on lui demande quelque chose. Il peut se buter s’il est contrarié, à négocier en finesse !

Il faut être clôturé, même s’il n’est pas fugueur, car il pourrait y prendre goût s’il en a l’occasion. S’il considère qu’une grille l’arrête, il peut alors conclure que pas de grille signifie autorisé…! Mais il peut aussi comprendre la notion de territoire, si vous vous faites comprendre.

Il faut le brosser quand il mue (au printemps en principe) et il met plus longtemps à sécher que les poils ou fourrures courtes.

Faites lui prendre tout de suite de bonnes habitudes, donnez lui le moins possible l’occasion de faire ce que vous ne souhaitez pas, et il se révèlera un chien facile qui fera de lui-même ce que vous attendez de lui, avec une excellente anticipation et beaucoup de bonne volonté.

S’il ne comprend pas et que vous croyez qu’il veut vous dominer, et ce sera faux, ce sera la cata !

L’idéal pour lui :

C’est d’être un chien de famille, surtout s’il y a des enfants.

C’est un chien qui convient bien en appartement. Soyez alors sûrs qu’il n’est pas peureux s’il est mis en situation nouvelle à la ville, avec la foule et les voitures.

Utilisation :

  • Chien de compagnie.
  • Chien de garde, surtout pour la dissuasion car il est impressionnant, surtout ceux avec le museau foncé.

Entretien :

Il est plus facile qu’il n’y parait ! L’eurasier reste correct sans bain. Bien sur, il  met plus de temps à sécher qu’un chien à poil court.

Conclusion :

Une race « moderne » issues de races anciennes : Un bon chien de compagnie et de compromis, quand on recherche dans un même chien des qualités dans les apparences contradictoires.

Un chien bien adapté au XXIème siècle.

Laisser un commentaire