Halloween et les chiens

Rose est une femelle croisée labrador et berger de huit ans. Son petit péché mignon est la gourmandise. Ce matin là, Véronique qui est sa propriétaire, est partie travailler en laissant une boîte de chocolat sur la table de cuisine. Rose, en apercevant la boîte de chocolat, s’est sentie prise d’une fringale incontrôlable. Elle a commencé par déguster un tout petit morceau pour finalement engloutir les 200 grammes de chocolats.

Au retour du travail, Véronique trouve Rose particulièrement agitée. La boîte vide de chocolat est à terre et Rose fait les cents pas. Elle halète bruyamment et arpente la maison sans arrêt. Véronique téléphone à la clinique où on lui conseille de faire vomir Rose à l’aide d’une solution de peroxyde sans plus tarder et ensuite de se rendre à la clinique. Il faut dire que Véronique habite à Pessac et qu’on est à l’heure de pointe. On préfère que les vomissements soit induis à la maison pour accélérer le traitement.

Le chocolat contient de la théobromine (qui s’apparente à la caféine). Les chiens et les chats ont de la difficulté à éliminer la théobromine. La théobromine agit comme stimulant du cœur et du système nerveux. Une surdose de chocolat peut donc causer une augmentation de la pression sanguine et de la fréquence cardiaque, des arythmies, de l’hyperexcitabilité et des convulsions pouvant même entraîner la mort en 6 à 24 heures. Les symptômes peuvent apparaître 4 à 5 heures après l’ingestion.

{loadposition pub}

Lorsque Rose est arrivée à la Clinique Vétérinaire, elle était en plein ‘’Bad Trip’’ de chocolat ! Sa fréquence cardiaque avait grimpé à 260 battements à la minute, soit plus de deux fois la normale et son pouls était faible. Un électrocardiogramme effectué d’urgence nous a par contre rassurés car son cœur, quoique très rapide, ne présentait pas d’arythmies.

Le vétérinaire, sans hésiter, a inséré un tube dans son œsophage afin d’administrer directement dans son estomac un produit que l’on appelle du charbon activé. Ce liquide a pour but de lier les substances toxiques pour faciliter leur élimination. Nous n’étions pas au bout de nos inquiétudes car Rose, étant épileptique, se trouvait d’autant plus sujette à souffrir de convulsions. Afin de prévenir cette complication, le vétérinaire a pris soin de lui administrer du Diazépam (Valium) et de poursuivre ce traitement pour les prochaines 24 heures.

Rose, qui n’a pas réalisé ce qui lui arrivait, ne comprend toujours pas pourquoi on lui défend de passer l’Halloween!

Voter
We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply

Rémi Guérin : éducateur canin et comportementaliste pour chien