banniere


dimanche, 12 août 2018 21:05

Les fausses couches chez la chienne

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Les fausses couches chez la chienne

Dans les élevages, il est important de pouvoir expliquer la mortalité fœtale pour y pallier.

Introduction

Les conditions d'apparition et le type de mortalité fœtale (résorption embryonnaire, avortement, mortalité, momification) chez le chien varie selon l'étiologie et la période de gestation à laquelle elles interviennent. L'identification d'une mortalité fœtale et de sa cause repose sur l'anamnèse, l'examen clinique et la mise en oeuvre d'examens radiographiques, échographiques, sérologiques, de dosages hormonaux et de recherche d'agents infectieux ou même l'établissement d'un caryotype (la carte des chromosome). Le recours à ces moyens est essentiel pour établir des plans de prophylaxie.

N'hésitez pas à consulter tous les conseils sur la santé des chiens.

Fréquence de la mortalité foetale

On ne connaît pas la fréquence de la résorption embryonnaire chez les chiennes faute de techniques de diagnostic. On l'estime cependant à 13 %. La fréquence des avortements spontanés se situerait à 2.1 %. Concernant la fréquence des morts-nés, on la situe à 4.6 %. Finalement la momification du fœtus se rencontre chez les chiennes à une fréquence très faible.

Nous travaillons avec un système d'affiliation chez Amazon. C'est à dire que si vous cliquez sur une de nos publicités, nous récolterons 5% des achats que vous effecturez le jour même sur Amazon. Ces "dons" nous permettent d'entretenir le site et d'écrire des articles bénévolement. Nous vous remercions par avance de votre geste.

banniere

Étiologie de la mortalité foetale

a) Anomalies chromosomiques et malformations

Des anomalies du nombre de chromosomes, la présence de caractères létaux et les malformations congénitales constituent les principales causes de mortalité fœtale chez le chien. Ce type de problème étant plus rare chez les chiens croisés que chez les chiens pures races, ont estime que la consanguinité jouerait un rôle important. Les croisements à l'intérieur d'une même lignée diminueraient sensiblement le taux de natalitéà l'intérieur d'un chenil.

b) Agents infectieux

Plusieurs virus et bactéries des chiens peuvent entraîner des avortements. Citons entre autre, le distemper (avortement entre 40 et 50 jours de gestation), l'herpesvirus canin (avortement à 50 jours de gestation), la brucellose canine (avortement entre 30 et 50 jours de grossesse et persistance de la bactérie chez la chienne durant 5 ans), la campylobactériose (lésions au foie des chiots) et la salmonellose ( Chiots morts-nés).

c) Les endocrinopathies maternelles

Les chiennes atteintes d'hypothyroidismes, de diabète ou de la maladie de Cushing ont un plus faible taux de fécondité et sont plus sujet aux avortements spontanés.

d) Les médicaments

L'aspirine, le chloramphénicol, les anti-inflammatoires comme la dexaméthasone, les hormones et les antifongiques peuvent entraîner des mortalités fœtales et des avortements. En règle générale, il faut éviter l'utilisation de médicaments au cours des 20 premiers jours de gestation.

e) Les accidents et dystocies

Les traumatismes durant la gestation, l'inertie utérine, la torsion de l'utérus (grosses races), la disproportion des deux parents (entraînant des retards d'accouchement ou des césariennes), etc..., sont autant de causes pouvant expliquer des mortalités fœtales.

f) L'alimentation

Une alimentation inadéquate diminue le taux de fertilité et prédispose à des avortements ou à des morts-nés (inertie utérine).

Recherche de l'étiologie (diagnostic)

La démarche diagnostique à suivre lors de mortalité fœtale implique:

1- Un bon commémoratif de la mère (schédule de vaccination, problèmes antérieurs, dates de saillies, médicaments ou traumatismes survenus durant la gestation, dystocie...).

2- L'examen physique de la mère ( palpation de l'utérus, toucher vaginal) et auscultation des chiots vivants et leur examen général.

3- Radiographie abdominale pour confirmer la gestation et apprécier la taille des fœtus.

4- Échographie pour rechercher les battements cardiaques des fœtus.

5- Profil biochimique et analyse d'urine de la mère et des chiots.

6- Sérologie (test de brucellose) et culture des sécrétions vaginales ou des tissus de fœtus (salmonellose).

7- Dosages hormonaux (T4, progestérone).

8- Histopathologie et autopsie des fœtus ou chiots morts-nés.

Traitements

a) Traitement spécifique

Un traitement spécifique est possible en cas de mortalité fœtale due à certains agents infectieux (antibiotiques appropriés), à des troubles hormonaux (prescription d'hormones) ou à une dystocie (chiots trop gros = césarienne).

Les antibiotiques utilisables sans danger pendant la gestation sont l'amoxycilline, l'ampicilline, la céphalexine, le chloramphénicol (après 30 jours de gestation), la kanamycine, la lincomycine, la pénicilline et les sulfamidés.

b) Traitement préventif

Il consiste à maintenir la mère en bonne santé, àéviter la consanguinité, à tester pour la brucellose, àéviter les traumatismes et les traitements médicamenteux et à donner une alimentation adéquate. La vaccination des chiens est essentielle.

La prévention la clé de notre succès.

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.