Les changements du chien avec le vieillessement

La vieillesse, disait Montherlant, est un naufrage.» À 76 ans, et plutôt que de finir aveugle, l’auteur de Malatesta préféra tout simplement mettre fin à ses jours.

Il est vrai que l’avancée en âge s’accompagne souvent de lents et pénibles processus dégénératifs :

  • perte de l’acuité visuelle ou auditive,
  • arthrose,
  • maladie d’Alzheimer,
  • entre autres.

Au chapitre de la gérontologie, le meilleur ami de l’homme ne saurait lui non plus échapper à ces maladies de la sénescence du genre :

  • cataracte,
  • surdité,
  • arthrose de la hanche chez certaines grandes races,
  • sans oublier le vieillissement cérébral.

Vivant dans des conditions sanitaires tout autres qu’au début du siècle passé, il n’est pas rare, aujourd’hui, de rencontrer des chiens atteignant gaillardement 15 ans et plus. Mais alors, à quel âge un chien est-il vieux ?

Si l’on se base sur certaines normes administratives, un chien policier peut prendre sa retraite à sept ans. Ce qui ne signifie pas qu’il cesse du jour au lendemain d’avoir bon pied bon oeil. Cependant, selon le vétérinaire André Bertier: «Une étude a montré que 75% des propriétaires de chiens de sept ans ou plus ont remarqué au moins un symptôme de vieillissement cérébral.»

Ce phénomène se manifestera par différents changements qui peuvent apparaître puis disparaître. En matière de comportement, tout d’abord : le chien sénile semble en effet comme perdu, avec des difficultés à s’orienter même dans sa propre maison ou dans le voisinage. Il est moins attentif, fait des gestes désordonnés, incohérents, ne reconnaissant même plus les membres de son entourage. À la différence d’Argos, le vieux chien aveugle et perclus de rhumatismes d’Ulysse, il ne vous accueille plus avec joie en frétillant de la queue, semble indifférent aux caresses ou cherche encore moins votre attention. Le toutou âgé s’oublie lui-même en matière de gros ou de petits besoins et ne demande même plus la porte. En outre, ce vieillard à quatre pattes contrôle moins bien ses sphincters anaux ou vésicaux. La nuit, devenu insomniaque, il lui arrive, tel un somnambule, d’errer dans la maison sans raison et d’aboyer gratuitement. La journée, par contre, il étirera ses déjà longues siestes.

Aider son chien à bien vieillir

Le phénomène dégénératif décrit plus haut s’explique par le fait que le moindre dysfonctionnement des cellules nerveuses provoque une importante production de radicaux libres à l’origine de lésions oxydatives. Cela engendre une diminution des fonctions cérébrales et cause souvent aussi des troubles du comportement.

La mémoire, c’est un peu comme un muscle, aime à dire le comédien Edgar Fruitier. Tout comme les biceps et les triceps de Popeye, donc, le cerveau de votre chien vieillissant aurait bien besoin lui aussi d’épinards et de légumes verts riches en acide alpha-lipoïque, ce puissant antioxydant.

Ce qui est très important pour lutter contre l’arthrose, c’est le sport, les sorties. Les balades et la nage seront les activités les plus importantes pour tous les chiens. Il en est de même pour l’activité cérébrale. Un chien qui continu à sortir en ville, à jouer avec des copains chiens, aura une activité cérébrale qui permettra à votre chien de vivre plus longtemps.

Une nourriture sain est riche en viande est recommandé tout au long de la vie du chien. En effet, l’alimentation bas de gamme usera votre chien plus rapidement car ses besoins en nutrition ne seront pas complet.

Laisser un commentaire