Le spitz-finlandais

(dit aussi “finky”)

Le spitz finlandais est toujours roux comme un écureuil !

Il n’y a qu’une seule couleur pour cette race finlandaise vraiment très rare en France.

Sa fourrure est relativement courte, avec une collerette chez le mâle, et le poil plus long sur la queue et les fesses.

Le sous-poil est court, doux, serré, de couleur plus claire. Le poil de couverture, plus rude, est de brun doré à rouge brun. Quelques poils blancs au poitrail ou aux pattes sont permis mais peu appréciés.

Ses caractéristiques :
C’est un chien de chasse passionné et vif, qui est aussi gardien.

Son caractère et son comportement :
Son caractère joyeux et affectueux, paisible quand il se sent bien, le fait estimer comme chien de compagnie.

Il est très protecteur des enfants et joue beaucoup avec eux. Il est en général réservé envers les inconnus.

Vif, déterminé et courageux, c’est aussi un bon chien de garde malgré sa petite taille.

Que dit son standard ?

“Vif, vigoureux, courageux et déterminé. Il peut être un peu réservé envers des étrangers, mais il n’est jamais vicieux.”

Ma première rencontre avec une spitz finlandaise a été de me faire tourner autour puis pincer les mollets parce qu’elle ne me connaissait pas et que je m’approchais d’un chiot, et pas du tout le sien en plus ! Le comportement protecteur est net, et elle ne m’aurait pas pincé si j’avais “obtempéré” à sa demande claire de m’éloigner.

Son histoire et ses origines pour expliquer la race :
Le spitz finlandais fait partie des chiens de type primitif d’origine inconnue mais présents depuis longtemps dans les pays Scandinaves, à la pureté préservée grâce à l’isolement géographique et à une spécialisation pour un travail.

Dans le cas du spitz finlandais, ce fut la chasse, et il est encore considéré comme tel dans son pays, sa spécialité étant le gibier à plumes qu’il signale de la voix. Ce chien a été très vite reconnu officiellement dès la fondation du kennel club finlandais, et son standard a été remis à jour en 1999.

Il est à noter que ce chien, pour lequel sont même organisés des concours d’aboiements à la chasse, doit réussir des épreuves de travail pour pouvoir devenir champion de beauté en Finlande, où il est « chien national » depuis 1979.

Pour qui le est-il fait ?
C’est un vrai chien de compagnie pas encore vraiment utilisé à la chasse en France.

Les finlandais souhaitent à juste titre qu’il reste un chien de compagnie de chasseurs, car lorsqu’une race n’est plus sélectionnée selon ses aptitudes à chaque génération, elle se modifie, avec des conséquences néfastes.

Ses bons cotés :
Il est gentil, gai et joueur.

Il a un poil magnifique dont l’entretien n’est pas très important, son poil est qualifié d’autonettoyant comme tous les spitz et il n’en perd pas tout le temps (la mue est nette, sauf s’il vit en appartement et dort dedans).

Il est rustique, ne craint ni le chaud (un bon isolant isole de tout, et dans son pays d’origine, il fait chaud lors du “soleil de minuit”), ni le froid bien sur, il est sportif et endurant, jouit d’une bonne santé et d’une bonne longévité.

Il s’entend en général bien avec les autres chiens.

Il est gardien malgré sa taille et sait être impressionnant, voir même il pincerait les mollets d’un intrus, et protègerait les enfants de la famille.

Il peut vivre en appartement.

Il accepte relativement bien de rester des moments seul.

Il vous débarrasse des rongeurs aussi bien qu’un chat !

Les possibles revers de médaille :
Il est rare que l’on mentionne les défauts d’un chien, en général parce que le rédacteur fait partie des gens qui ne sont pas dérangés par ceux-ci. Certains des défauts du spitz finlandais ne lui sont pas spécifiques, et pour d’autres, les connaître sert surtout à les prévenir par l’éducation, pour qu’ils n’apparaissent pas. Enfin, une médaille ayant toujours deux côtés, ils sont souvent le revers d’une qualité. Faites le parallèle entre les deux listes.

C’est un chasseur, tant pis pour les taupes et les souris, mais il faut se méfier à la campagne.

Il faut être clôturé, même s’il n’est pas vraiment fugueur (attention néanmoins à ce qu’il ne prenne pas goût à chasser), car il pourrait y prendre goût s’il en a l’occasion. S’il considère qu’une grille l’arrête, il peut alors en conclure que pas de grille signifie autorisé…!

Il faut le brosser quand il mue (au printemps en principe, et une 2ème fois plus légère à l’automne).

Il peut se montrer aboyeur, notamment s’il y a des animaux, car son rôle était de prévenir de la présence du gibier. Mais au calme chez lui en présence de sa famille, il n’est pas bruyant du tout, ni pour répondre à d’autres chiens.

L’idéal pour lui :
C’est d’être un chien de famille, surtout s’il y a des enfants.

C’est un chien qui convient bien en appartement. Soyez alors sûrs qu’il n’est pas peureux s’il est mis en situation nouvelle à la ville, avec la foule et les voitures.

Utilisation :
Chien de compagnie

Chien de chasse au petit gibier, notamment à plume.

Entretien :
Une fourrure courte et une couleur presque brune, le rêve !

La mue a l’avantage d’être nette, brossez bien, et les poils ne se piquent pas comme ceux des poils ras.

Voir notre page générale sur le poil des races spitz.

Conclusion :

Un chien séduisant et agréable, d’assez petite taille, facile à vivre si l’on canalise sa vivacité, qu’on réprime sa tendance à aboyer les animaux et qu’on l’a bien sociabilisé à l’élevage.

Il a suffisamment d’inconvénients quand même pour y réfléchir à deux fois…

Son physique :

Les extrêmes de taille sont assez différents l’un de l’autre. Il est un peu plus petit que la moyenne des spitz, et très beau. Par contre, il ne faut pas prendre à la légère d’être ou non la famille où il pourra s’épanouir.

Laisser un commentaire