Pourquoi vacciner les chiens contre la leptospirose ?

Parce que cette maladie est considérée comme un zoonose (maladie transmissible aux humains).

Il y a tout lieu d’être extrêmement vigilant puisque la leptospirose d’origine canine est présentement considérée comme en émergence. Selon la Société internationale pour la leptospirose, il y aurait très certainement plus de 100 000 cas graves de leptospirose répertoriés chez les humains à chaque année dans le monde. Les épidémies surviendraient surtout dans les pays au prise avec d’importantes inondations. Mais comme ce n’est pas une maladie à déclaration obligatoire comme la rage, il est difficile de connaître l’ampleur du problème.

Comment se transmet la leptospirose

L’infection se transmet aux humains par contact de la peau ou des muqueuses, dont les conjonctives, avec de l’eau, des aliments, le sol ou autre élément contaminé par l’urine des animaux infectés. La transmission peut aussi survenir au cours de loisirs telles que la baignade ou la nage dans des étangs ou des lacs contaminés, comme les personnes travaillant dans le secteur des eaux usées, les agriculteurs et le personnel des cliniques vétérinaires.

Il est important de savoir que cette bactérie peut être excrétée dans l’urine pendant des mois, voire des années, suivant la disparition des signes cliniques du chien.

Chez l’humain, la majorité des personnes infectées présente des symptômes s’apparentant à un syndrome grippal sévère: fièvre, céphalée, frissons, douleurs musculaires importantes et généralisées. Des complications d’ordre rénal ou hépatique peuvent également survenir. La durée de la maladie varie de quelques jours à plusieurs semaines selon la gravité et le traitement.

Chez les animaux, l’infection peut se retrouver chez les chiens mais aussi les ruminants, porcs et les chevaux. Chez le chat, bien que des anticorps soient retrouvés, la maladie clinique est rare. Le chat serait moins susceptible que le chien de contracter cette maladie.

Chez les chiens, les leptospires se multiplient rapidement dans le sang et peuvent coloniser plusieurs organes tels le foie, les reins, les poumons, les yeux et le système nerveux central. L’animal peut alors présenter de l’abattement, une perte d’appétit, des vomissements, de la fièvre, une augmentation de la soif et de la production d’urine, une jaunisse, les yeux rouges, du sang dans l’urine, des gastro-entérites hémorragiques. La mort peut survenir en 5 à 10 jours des suites de l’insuffisance rénale aiguë; toutefois, la mortalité est rarement de plus de 10%.

Comme vous le voyez, le portrait clinique de cette maladie est variable et dépend de l’âge, de l’immunité de l’animal, des conditions environnementales et de la virulence du sérovar. Les jeunes semblent avoir des symptômes plus sévères que les adultes.

{loadposition pub}

Comment diagnostiquer la leptospirose

Le diagnostic de la leptospirose se fait principalement par une analyse sanguine et le traitement consiste à administrer le plus rapidement possible des antibiotiques pour un minimum de 30 jours.

La prévention se fait par vaccination. Il est important toutefois de souligner que la leptospirose est une maladie à distribution mondiale et qu’il existe plus de 220 sérovars (variétés) de cette bactérie. Pendant des années, les chiens ont été vaccinés contre deux de ces sérovars (leptospira canicola et icterohaemorrhagiae) qui ont ainsi été pratiquement éliminés. En ce moment, l’épidémie est causée par d’autres variétés (leptospira pomona, grippotyphosa, autumnalis, bratislava et hardjo) et il n’existe pas de protection croisée entre les sérovars. Heureusement, un nouveau vaccin est maintenant disponible contre leptospira pomona, grippotyphosa ainsi que icterohaemorrhagiae et canicola.

Pour résumer, si vous possédez un chien, contactez immédiatement votre vétérinaire afin d’obtenir encore plus d’information concernant cette maladie qui peut affecter votre animal mais aussi vous, votre famille et vos amis. Il vous expliquera alors comment procéder pour la vaccination et surtout, il vous aidera à dépister les signes précurseurs de cette terrible maladie.

Entre-temps, respectez de bonnes mesures d’hygiène personnelle, évitez de laisser les chiens boire ou marcher dans des mares d’eau auxquelles les animaux de la faune ont accès, par exemple dans les parcs publics ou dans des étangs pouvant être contaminés et contrôlez la vermine.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Rémi Guérin : éducateur canin et comportementaliste pour chien