Le ver du coeur chez le chien : Dirofilariose cardiaque

La présence du ver du cœur chez le chien en France a été notée dès le début des années 80, surtout à cause de l’épidémie survenue dans le sud de la france. Depuis ce temps, plus de 1 200 chiens ont été trouvés infectés. À chaque année, plusieurs dizaines de cas sont rapportés et leur nombre ne semble pas vraiment vouloir diminuer significativement. En 2004, c’est 50 chiens qui ont été trouvés infectés. Ces animaux provenaient pour la majorité des régions sud.

Le ver du cœur ou dirofilariose est une maladie transmise aux chiens par les piqûres de moustique. A part son mode de transmission, la dirofilariose n’a rien à voir avec le virus du nil. Jusqu’à présent, le virus du nil ne s’attaque pas aux chiens. Dans le cas de la dirofilariose, ce n’est pas un virus qui est transmis par les piqûres de maringouins mais plutôt la larve d’un ver. Ce ver se développera dans les vaisseaux sanguins de votre chien et une fois adulte il se logera dans son cœur. Le ver du coeur peut entraîner des problèmes cardiaques mortels. Mieux vaut prévenir que guérir car c’est une maladie dont le traitement est long, compliqué, dispendieux et non sans risques. Le traitement donne des résultats variables tout dépendant du stade de la maladie.

Le dépistage de cette terrible maladie se fait par prélèvement sanguin dès la mi-avril. Le chien qui aura un test sanguin négatif, c’est à dire normal, pourra recevoir son traitement preventif afin de le protéger contre la dirofilariose durant l’été. Il existe plusieurs produits à cet effet. Certains s’administrent sous forme de comprimés ou de cubes à croquer, alors que d’autres s’appliquent sur la peau. Tous doivent être administrés à raison d’une fois par mois toujours à la même date, en commençant le 1er juin jusqu’au 1er novembre inclusivement. La seule exception à cette règle est un nouveau produit mis sur le marché l’an dernier et qui s’administre en injection au début de la saison. Certains produits offrent une triple protection à la fois contre le ver du cœur, les puces et les vers intestinaux.
C’est donc à cause des nombreux tests du ver du cœur saisonniers que vous remarquerez cette grande affluence dans les salles d’attente des vétérinaires pour les deux prochains mois! Assurez-vous donc ce prendre rendez-vous. Idéalement, le test du ver du cœur devrait être effectué annuellement mais il peut être acceptable de le faire aux deux ans si certaines conditions sont rencontrées.

{loadposition pub}

Quels chiens doivent subir le test de dépistage ?

  • tous les chiots nés avant le 1er octobre 2002
  • les chiens jamais testés ultérieurement ou les chiens testés il y a deux ans ou plus
  • les chiens n’ayant pas reçu le traitement préventif contre le ver du cœur l’été dernier
  • les chiens ayant présenté des vomissements ou de la diarrhée la journée de leur traitement (si celui-ci était un traitement oral) car ceci pourrait nuire à l’absorption du produit. En effet, jusqu’à 10 % des chiens atteints de dirofilariose étaient sur prévention l’année d’avant
  • les chiens n’ayant pas reçu leur 6 traitements à cause d’un oubli de leur propriétaire
  • les chiens ayant séjournés dans des régions très à risque (côte est américaine et pays côtier à travers le monde)

Les propriétaires de chats seront heureux d’apprendre que jusqu’à ce jour, seulement une dizaine de chats ont été trouvés porteurs du ver du cœur. Certains médicaments préventifs s’administrent chez le chat. Par contre, étant donné la faible incidence de la maladie chez cette espèce, la prévention n’est pas encore pratique courante.

Protéger nos chiens contre les vers

Il devient très important de continuer à protéger nos animaux correctement. Lors de l’épidémie identifiée en 1984, entre 5 et 10% des chiens habitant dans le sud furent trouvés infectés. Personne ne voudrait se retrouver dans une telle situation. Aussi, nous suivons attentivement la progression de l’épidémie par des enquêtes annuelles ou par l’utilisation d’un site Internet où il est possible pour les vétérinaires de déclarer les cas de chiens infectés. Ces résultats nous permettent de voir que, malheureusement, le nombre de cas se maintient, même aux endroits où beaucoup de chiens ont été affectés et malgré les efforts de bon nombre de propriétaires de ces animaux. En plus, depuis une dizaine d’années, nous savons que le parasite s’attaque maintenant aux autres canidés sauvages qui deviennent alors un réservoir d’infection pour nos chiens. Malheureusement, il n’y a rien que nous puissions faire pour protéger ces animaux sauvages.

Pour protéger votre animal, voyez votre vétérinaire. Il existe maintenant des moyens faciles et tout à fait sécuritaires pour y parvenir. L’industrie pharmaceutique a mis au point depuis quelques années des médicaments qui nous permettent de protéger nos animaux non seulement contre le ver du cœur mais aussi contre certains autres parasites comme les puces et les vers gastro-intestinaux. La présence de ces parasites peut affecter la santé et le bien-être de nos animaux mais peut aussi affecter jusqu’à un certain point la santé humaine. Lors de votre visite chez le vétérinaire, discutez avec lui de la pertinence de faire un test de dépistage annuel. L’infection par les vers du cœur se prévient facilement par une médication administrée mensuellement durant la saison des maringouins. Votre vétérinaire vous proposera un médicament et un programme de traitement adapté à vos besoins.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Rémi Guérin : éducateur canin et comportementaliste pour chien