Le basenji

Voilà un petit chien très particulier, nous venant d’Afrique, gracieux comme une gazelle, et de type lévrier. Pesant une dizaine de kilos, il est plus petit d’ailleurs qu’il ne le parait sur les photos. Il y a une certaine amplitude de taille, mais disons le gabarit du fox.

L’un de ses atout est de ne pas aboyer, bien qu’il ne soit pas muet, car il sait glousser et vocaliser de la gorge ! Les chiennes ayant des chaleurs seulement annuelles, vous pourrez trouver aussi que c’est pratique, d’autant plus que c’est un chien très très propre.

Découvrez toutes ses caractéristiques, qui en font un chien particulier et intéressant, surtout si vous avez déjà une certaine expérience du chien. Il faut en effet faire des efforts pour le comprendre et lui pardonner ses défauts, ce qui le rend très attachant, car on se rend bien compte qu’il fait parti d’un autre monde à découvrir.

C’est un chien primitif d’Afrique, chien de village sans guère de contraintes si ce n’est celle de survivre par la chasse. Il faut le comprendre pour s’y adapter. Il faut aussi trouver les méthodes qui lui permettront de s’adapter à notre monde. Il lui faut cette chance, car il risque bien de s’éteindre en Afrique, en même temps que le mode de vie indigène des hommes avec qui il vivait.

“Le basenji est ce que l’on appelle un chien primitif, apparenté aux lévriers, il chasse à vue et au flair. Comme il est le seul chien au monde à ne pas aboyer, on lui accroche en Afrique une cloche de bois autour du cou pour le repérer à la chasse.”

Son caractère et son comportement : Il faut faire attention lorsqu’on se projette dans un chien en supposant son caractère d’après son physique. Le basset hound par exemple a la peau qui dégringole mais sûrement pas le moral, c’est un clown actif ! Vous verrez aussi que la vie n’est pas triste avec un basenji…

Chez le basenji, ses yeux peuvent troubler et fasciner avec leur expression lointaine et assez impénétrable. Son aspect est aristocratique et fragile, alors que c’est un chien rustique et physiquement équilibré.

Standard ?

“Vif et intelligent … Tempérament : Intelligent, indépendant mais affectueux et actif. Peut se montrer distant avec les étrangers.”

Commentaire :

Tous les chiens que l’on dit distant avec les étrangers sont des chiens ayant encore plus besoin d’une socialisation précoce de façon à limiter leur peur de l’inconnu.

“Le basenji aime choisir le moment des caresses et être perché sur la table de la cuisine ou le haut du canapé !”

Le basenji est un chien très observateur, rien ne lui échappe et il a l’oeil à tout. Son air lointain indique souvent qu’il regarde ce qui se passe à une certaine distance. S’il a l’air parfois l’air absent, c’est aussi qu’il se ferme dans sa bulle dès qu’il est dans un environnement un peu trop bruyant ou inconnu pour lui.

Il faut certes n’accepter d’accueillir qu’un chiot bien socialisé, encore plus dans cette race, mais il faut aussi penser que ses sens extrêmement affûtés expliquent qu’il peut saturer.

L’une des premières choses qui frappe en voyant se chien, c’est son calme et son impassibilité. Regardez bien, sa truffe frémit en permanence ! Il n’est pas absent, il est dans un autre monde, celui des odeurs. S’il chasse à vue comme tout les lévriers, il prend aussi le relais avec son nez si besoin.

D’ailleurs il se fait aussi un plaisir d’aller fourrer un nez indiscret dans tout sac qui exhale des odeurs appétissantes ! Son nez est sans arrêt en action pour collecter des informations.

Sa curiosité et son goût pour observer au loin le prédisposent aussi à grimper sur tout ce qui sert d’observatoire. Le haut du dossier du canapé peut donc s’avérer plus intéressant, et n’allez pas me dire qu’il est encore plus dominant que d’autres chiens puisqu’il veut aller encore plus haut ! Il appréciera aussi d’être porté dans les bras ou de se percher sur des genoux. Certains chiens sont installés sur des genoux, lui il y est perché, nuance…

C’est un chien qui se laissera caresser s’il est en confiance et qu’il a été suffisamment socialisé dans son jeune âge, mais il est discret dans ses réactions. Regardez ses yeux, s’ils clignent doucement, c’est qu’il apprécie. S’il entretien bel et bien une relation affective avec sa famille, il considèrerait les inconnus comme des outils à sa disposition que cela ne m’étonnerait qu’à moitié… Vous êtes une main qui caresse ou des genoux pour voir plus loin, mais ne croyez pas être devenu son pote si vite !

Son histoire et ses origines pour expliquer la race :

“Descendant du lévrier d’Égypte, “le Tesem”, le basenji est le plus petit des chiens pharaoniques, représentant Anubis, le dieu-chien, gardien du silence des tombeaux. Également surnommé “chien de KHEOPS”, on le pensait disparu avec les pharaons jusqu’à ce que des explorateurs anglais le redécouvre dans la forêt d’Ituri, au Congo, à la fin du 19ème siècle.

Le basenji tel que nous le connaissons vient de l’Afrique centrale. En Afrique, il sert pour chasser tout type de gibier.”

Son rôle est celui d’un rabatteur de gibier, vers des filets.

Pour qui le basenji est-il fait ?

Le basenji peut paraître décourageant… Par contre si vous n’aimez pas un chien obéissant et servile à votre botte, si vous voulez stimuler vos capacité à éduquer un chien et à comprendre profondément le comportement canin, si le challenge vous rend un chien encore plus attachant, et que vous aimez la vie sans monotonie, alors vous pourrez passer, comme beaucoup avant vous quand même, au delà de ses défauts.

Ses bons cotés :

Il est affectueux tout en étant assez autonome. Si vous n’aimez pas un chien copain avec tout le monde, il vous comblera car les inconnus et vous ne font pas parie du même monde ! Il montrera une grande mémoire à faire des fêtes à votre famille qu’il n’oubliera pas.

“Il se lave comme un chat.”

“C’est un chien remuant et dynamique qui aime se dépenser.”

Et c’est un chien malin et astucieux, qui a besoin de faire dépenser ses neurones ! Il est intelligent, observateur et très curieux.

Il est silencieux.

Il est calme, surtout dedans. Il faut lui offrir de se dépenser bien sûr, mais il ne le fera pas à l’intérieur au moins !

Il peut se montrer gardien, et il impressionne sérieusement malgré sa taille. Il peut aussi garder une personne immobile sans la toucher, à vous d’arriver pour la libérer ! D’autres ne sont pas gardiens du tout par contre.

C’est un chien qui aime la vie avec d’autres chiens, voir qui la préfère.

C’est un chien plutôt facétieux et blagueur. Il fait rire, fait le pitre (et des bêtises aussi par la même occasion !)

Si vous voulez inclure le chien dans vos loisirs, vous pourrez passer de sympathiques week-ends à le faire courir avec d’autres chiens, tout en lui permettant de faire de l’exercice. Vous, vous ferez plus du papotage avec d’autres passionnés, parce que ce n’est pas comme l’agility, on ne court pas assez vite !

Bien que faisant partie du groupe 5, il peut pratiquer les courses comme la poursuite à vue sur leurre (PVL) avec toutes les autres races de lévrier (groupe 10).

Vous pouvez aussi faire de l’agility.

C’est un bon prof de comportement canin…

Les possibles revers de médaille :

“Le basenji est un chien qu’il faut éduquer dès son plus jeune âge à rester seul… il aime tellement ses maîtres qu’il supporte très mal la solitude et un chien non habitué pourrait tout détruire en quelques heures…”

C’est un point faible du basenji, et c’est même dur de l’habituer : il accepte mal que vous partiez trop longtemps (vous pouvez aller faire vos courses…), et il faudrait de préférence qu’il vive avec un autre chien, il est grégaire, c’était un chien de village sans clôtures.

Il peut faire de grosses bêtises, disproportionnées avec sa taille ! Encore une histoire de solitude… Certains les habituent sans problème à dormir dans une niche d’intérieur fermée afin d’éviter les bêtises tout en rassurant le chien dans un “terrier”.

Il peut être bagarreur malgré son goût pour la vie de groupe. Il acceptera plus mal les chiens inconnus de lui que ceux qu’il connaît, et son langage corporel est souvent mal compris et mal interprété par les autres chiens.

Il peut aussi rentrer dans une mêlée pour se disputer un trophée convoité !

Comme déjà dit dans ses qualités : “C’est un chien remuant et dynamique qui aimera se dépenser.”

Donc choisissez ses “sports” avant qu’il ne choisisse !

Le basenji est un chien opportuniste qui a appris à se débrouiller. Il vous faudra veiller à compenser par l’éducation son manque naturel de compréhension de la propriété (du moins de la vôtre…) car sinon il se servira rapidement de tout ce qu’il juge comestible.

Comme il n’a pas besoin d’élan ni de chaise pour se retrouver sur votre table ou votre plan de travail, et sans un bruit s’il vous plait, il faut se méfier de ce qu’il fait quand votre dos est tourné ! C’est simple, soyez sûr qu’il en fait autant que derrière le dos du prof qui écrit au tableau noir !

Et les nécessités de clôtures ? Tout dépend de sa motivation, mais s’il le souhaite, il sera vite dehors, car il peut escalader le grillage comme une échelle. Ce n’est pas une question de hauteur, un grillage mou qui se balance sera plus efficace qu’un grillage rigide s’il faut le dissuader.

La majorité des gens ne leur font pas confiance et les gardent en laisse.

Un chien intelligent et curieux, ce n’est pas toujours le plus facile, car il faut l’occuper et varier ses occupations autant que celles d’un jeune enfant. Heureusement que ses inventions et astuces peuvent faire rire !

L’idéal pour lui :

C’est d’être un chien de famille, surtout s’il y a des enfants et qu’il y a été habitué tout de suite. Son inventivité et son envie de ne pas s’ennuyer correspondent bien au tempérament des enfants.

C’est un chien qui convient aussi en appartement. Soyez alors sûrs qu’il n’est pas peureux lors de votre acquisition, s’il doit être mis en situation nouvelle à la ville, avec la foule et les voitures.

Utilisation :

  • Chien de compagnie
  • P.V.L. (Poursuite à Vue sur Leurre, discipline sportive de lévrier mais qu’aiment tous les chiens)

Entretien :“La particularité du basenji est de ne pas avoir d’odeur corporelle perceptible par l’homme.

En règle générale les femelles ne sont en chaleurs qu’une fois par an et le plus souvent vers la fin de l’année.”

Pour son poil, petite précision, il est très court et donc un peu piquant, surtout sur le dessus du cou.

Conclusion :

“Très populaire dans les pays anglo-saxons et dans les pays nordiques il reste encore très confidentiel en France même si la race tend à se développer.”

C’est un chien pour lequel il vaut mieux ne pas en être à son premier chien, à moins de prendre très au sérieux de se faire guider, absolument hors de toute considération de vouloir agir par la domination. Les méthodes positives comme le clicker training lui conviennent bien mieux que toute autre. Si vous avez déjà eu un chien, ne foncez pas non plus les yeux fermés, il va falloir agir différemment, pas la peine de se faire une fierté à vouloir prouver le contraire, c’est un chien pour ceux qui considèrent qu’on apprend tout le temps…
Son physique :

Une belle ligne harmonieuse, une tête légèrement ridée et une queue enroulée de façon serrée lui donne un physique qui ne passe pas inaperçu.

Taille et poids :

Mâles : 43 cm pour 11 kg
Femelles : 40 cm pour 9.5 kg

2 réflexions au sujet de “Le basenji”

  1. Bonjour Monsieur,
    mon fils a un basenji de 5 mois.
    il mordille souvent, et par moment il prend un coup de “folie” il tourne en rond et d’un coup se jette sur mon fils et le mord
    cela m inquiète car si il le fait en présence d un enfant cela pourrait être un problème
    qu’en pensez vous
    merci de votre retour.

    Répondre
    • Bonjour, c’est sensiblement normal. Il y a des techniques et astuces pour améliorer le comportement d’un chien, n’hésitez pas à me contacter pour prendre un rendez vous avec votre fils et son chien

      Répondre

Laisser un commentaire