Les races de chiens japonais

Le Japon a un grand respect pour les animaux, et les chiens ne font certainement pas exception. Pour les Japonais, les chiens sont considérés comme des trésors nationaux. Bien que les races indigènes du Japon remontent à des milliers d’années, de nombreuses races de chiens japonais sont considérées comme rares, même au Japon, ce qui les rend encore plus spéciales. Quiconque possède l’une de ces races de chiens rares est exceptionnellement chanceux, non seulement parce qu’il a un compagnon digne et fidèle, mais aussi parce que de nombreux chiens indigènes du Japon ont une histoire fascinante.

Alors qu’il existe une poignée de races de chiens japonais populaires, seules six de ces races sont reconnues comme étant de véritables races indigènes japonaises : Shiba Inu, Shikoku, Kishu, Kai Ken, Hokkaido et Akita. Les influences occidentales et la guerre ont presque anéanti les chiens indigènes, mais heureusement, les défenseurs des chiens japonais ont sauvé et repris l’élevage de ces magnifiques chiots. Voici huit races de chiens japonais rares et magnifiques, avec une histoire fascinante et des propriétaires très chanceux.

Le Shiba Inu

Connu pour être le chien de compagnie le plus populaire au Japon, le Shiba Inu est une race ancienne, qui existe depuis 300 avant JC. Bien que cette petite race pleine d’esprit ait presque disparu à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Shiba a été introduit en Occident il y a 60 ans et sa popularité ne cesse de croître depuis.

Le Shikoku

Très alerte et enthousiaste, le Shikoku est originaire de l’île de Shikoku et était à l’origine utilisé par les chasseurs japonais pour traquer le gibier, comme le sanglier. Bien qu’il puisse paraître un peu intimidant, ce chien est en fait très docile et de taille moyenne.

Le Kishu

Utilisée à l’origine par les chasseurs de sangliers et de cerfs, c’est dans la région de Wakayama que l’élevage et le développement de la race Kishu a pris place. Les Kishus sont considérés comme des trésors nationaux au Japon et sont rarement exportés, mais ceux qui ont la chance d’en avoir un trouveront que le Kishu est un compagnon fidèle, docile et royal.

Le Kai Ken

D’origine sauvage et vivant dans les montagnes sur une île de la province de Kai, le Kai Ken est considéré comme rare même dans son pays d’origine. En plus d’être connu comme la plus pure de toutes les races de chiens japonais, le Kai Ken a acquis la réputation d’être un compagnon merveilleusement fidèle et digne de confiance.

L’Hokkaido

On pense que le Hokkaido, ou Ainu, descend d’une race connue sous le nom de Matagi-ken et c’est l’une des premières races de chiens connues. Bien qu’il soit rare d’apercevoir un chien Hokkaido en-dehors de son Japon natal, ce chasseur naturel est facilement reconnaissable à sa queue touffue, ses griffes épaisses et son visage de renard.

L’Akita inu

Utilisé à l’origine pour garder la famille royale et la noblesse dans l’ancien Japon, l’Akita inu est maintenant connu comme un animal de compagnie familial intrépide, affectueux et doux comme une peluche. Vous ne pouvez pas trouver d’ami plus loyal et plus affectueux pour partager votre vie.

Le Tosa

Produit comme un hybride de Shikoku et de chiens de combat de type Western Mastiff, les Tosas étaient à l’origine utilisés dans les arènes de combats de chiens japonais. Bien que leurs jours de combat soient révolus, les Tosas sont toujours traités avec le même respect que les lutteurs de Sumo et sont connus pour être de merveilleux protecteurs du foyer.

L’épagneul Japonais ou Chin

Connue comme la plus noble des races de chiens japonais, les historiens ont longtemps débattu des débuts du Chin japonais. On considère que ce sont les nobles japonais qui élevèrent et rendirent populaire la race. Une fois le Japon rouvert au commerce en 1854 après 200 ans d’isolement, ce minuscule chiot à poil long a été introduit dans le reste du monde.

Laisser un commentaire