Découvrir l’anatomie du chien en image

0
639

L’anatomie du chien détaille les différentes structures des canidés (par exemple, l’anatomie des muscles, des organes et du squelette). Les détails de ces structures changent en fonction de la race du chien en raison de l’énorme variation de taille entre les races de chiens.

Avec le large éventail de races et de tailles de chiens, malgré leur différence d’apparence, il peut être surprenant d’entendre que l’anatomie des chiens est généralement la même en ce qui concerne l’anatomie physique.

Les chiens n’ont pas de clavicule, contrairement aux humains, ce qui leur permet d’avoir une plus grande foulée pour courir.

Un système cardiovasculaire ; ils ont besoin de muscles puissants pour se déplacer.

Ils ont un cerveau pour apprendre et des dents pour manger, tenir et mâcher !

Malgré leurs similitudes, les petites races ont un squelette qui arrive à maturité en 6 mois environ. Alors que les races géantes peuvent prendre entre 18 mois et 2 ans pour que leurs plaques de croissance fusionnent.

Le squelette

squelette du chien

En parlant de squelette, un chien possède 320 os dans son corps (selon la longueur de sa queue) et environ 700 muscles.

Les muscles sont reliés aux os par des tendons. Selon la race du chien, on trouve différents types de fibres musculaires.

Vous avez probablement déjà entendu parler des fibres musculaires à contraction lente et rapide.

Un lévrier aura plus de fibres à contraction rapide (anaérobie) dans ses jambes que l’Alaskan Malamute qui a plus de fibres à contraction lente (aérobie).

Les lévriers ont été élevés pour la vitesse et l’agilité, ils ont besoin d’énergie ou de vitesse. Demandez à n’importe quel propriétaire de lévrier, de whippet et il se souviendra avec émotion des courses folles de 5 minutes autour de la cour.

Les chiens de traîneau, en revanche, ont besoin d’une circulation sanguine continue dans leurs muscles pour être endurants. Cela pourrait expliquer en partie pourquoi les chiens de traîneau sont réputés pour être « résistants à la fatigue » !

les organes du chien
  • Encéphale : siège des capacités intellectuelles du chien.
  • Moelle épinière : partie importante du système nerveux.
  • Estomac : partie du tube digestif située entre l’oesophage et l’intestin.
  • Rate : organe hématopoïétique fabriquant des lymphocytes.
  • Rein : organe de purification sanguine.
  • Rectum : dernière partie de l’intestin.
  • Vessie : poche dans laquelle s’accumule l’urine avant d’être éliminée.
  • Pénis : organe sexuel mâle servant à la copulation.
  • Testicule : organe sexuel mâle fabriquant les spermatozoïdes.
  • Intestin : dernière partie du tube digestif.
  • Foie : glande digestive fabriquant la bile.
  • Coeur : organe de pompage sanguin.
  • Poumon : organe respiratoire.
  • Trachée : tube transportant l’air aux poumons.
  • Oesophage : première partie du tube digestif.
  • Larynx : partie de la gorge du chien où sont situées les cordes vocales.

À propos des muscles de la jambe, examinons la jambe dans son ensemble de manière un peu plus détaillée.

Les pattes du chien

os de la patte du chien

Les deux tiers du poids corporel d’un chien sont portés par ses pattes avant. Seul un tiers est supporté par les pattes arrière.

Cependant, les muscles des pattes arrière sont plus gros et donc plus forts.

Il est utile de comprendre l’anatomie des pattes de votre fidèle compagnon pour identifier les faiblesses ou les blessures. Il est beaucoup plus facile d’expliquer au vétérinaire si vous avez une idée de l’origine du problème.

Le membre antérieur se compose de l’épaule, du coude, du cubitus, du radius de l’humérus et du poignet.

De nombreuses grandes races peuvent souffrir de dysplasie du coude, c’est-à-dire d’un développement anormal de l’articulation. Le symptôme le plus courant est la boiterie. Les lésions de l’articulation du coude apparaissent souvent chez les chiots, d’où l’importance de faire attention aux excès d’exercice !

dysplasie chien 2

La patte arrière présente certaines des mêmes caractéristiques que chez l’homme.

L’os situé entre la hanche et le genou est le fémur. Sous le genou se trouvent le tibia et le péroné.

Ensuite, nous arrivons au jarret, dont vous avez probablement entendu parler chez les chevaux.

Le jarret est comme la cheville humaine. Comme pour le coude, de nombreuses grandes races souffrent d’un développement anormal de l’articulation de la hanche, connu sous le nom de dysplasie de la hanche. Là encore, les lésions peuvent commencer dès le stade de chiot.

La dysplasie de la hanche est souvent héréditaire, c’est pourquoi les éleveurs de chiens réputés évaluent les hanches de leurs chiens.

Il existe également des facteurs environnementaux qui peuvent influencer le développement de la dysplasie de la hanche, notamment : une prise de poids/une croissance rapide, des régimes alimentaires à forte teneur en calcium et en vitamine D, un exercice physique excessif chez le chiot, la montée d’escaliers et l’accès à des sols glissants.

Anatomie du membre antérieur d’un chien

En descendant le long de la jambe, après le jarret, nous arrivons à la patte, qui, comme nous le savons, est le pied.

Les pattes avant et arrière sont très similaires, mais portent des noms différents.

À partir de l’articulation du jarret (tarse), on trouve les os métatarsiens qui mènent aux orteils. Dans les pattes avant du chien, à partir de l’articulation du carpe (poignet), il y a des os métacarpiens qui mènent aux orteils.

la patte du chien

Les quatre coussinets de forme ovale sont appelés coussinets digitaux, tandis que le grand coussinet du milieu est appelé coussinet métacarpien ou métatarsien, selon qu’il s’agit de la patte avant ou arrière.

Vous remarquerez également un coussinet légèrement plus haut sur la patte avant, souvent en saillie. Il s’agit du coussinet carpien.

Les coussinets sont essentiels pour amortir les os, assurer la traction et résister à l’abrasion. Un traumatisme ou une blessure à l’un de ces coussinets peut souvent entraîner la perte de la fonction d’un membre.

Les griffes d’ergots, que l’on pourrait appeler pouces chez l’homme, contribuent également à la traction.

Ils se trouvent plus haut que les autres orteils et ne touchent pas le sol lorsque votre chien marche.

Certains chiens n’ont des ergots que sur les pattes avant, d’autres sur les quatre pattes, d’autres encore n’en ont pas. Si vous observez un chien en train de grimper une pente raide, vous remarquerez qu’il écarte les orteils et utilise son ergot pour s’agripper.

Certains chiens de travail ou de chasse se voient retirer leurs griffes d’ergots lorsqu’ils sont chiots, si l’on estime qu’ils risquent de subir un traumatisme à l’orteil lors du travail.

Alors que d’autres races sont réputées pour leur double ergot de la patte arrière, comme les Berger de Beauce Beauceron. En parlant de griffes, jetons un coup d’œil aux ongles du chien.

Anatomie de l’ongle du chien

L’ongle d’un chien se compose d’une coquille plus dure et d’une cuticule souple (c’est-à-dire rapide).
De nombreux propriétaires sont inquiets à l’idée de couper les ongles de leur chien, au risque de les faire saigner. C’est encore plus vrai si le chien a les ongles noirs.

L’ongle est constitué d’une enveloppe extérieure plus dure, généralement de couleur rose/blanche ou noire. À l’intérieur de cette enveloppe se trouve une cuticule souple, appelée le nerf, qui est alimentée en sang et possède un nerf.

Vous remarquerez le quick plus facilement sur les ongles de couleur claire ; c’est la zone rosée.

Lorsque l’on coupe les ongles, si l’on attrape le nerf, il saigne et provoque une douleur.

couper les ongles d'un chien

La plupart des chiens, s’ils sont promenés régulièrement, gardent leurs ongles courts. Si la longueur des ongles de votre chien vous inquiète, parlez-en à votre vétérinaire. Il pourra même vous montrer comment les couper en toute sécurité.

Les griffes d’un chien sont assez dures. Elles ont les fonctions suivantes :

  • permettent au chien de creuser.
  • aident le chien à se déplacer, courir et surtout à manœuvrer. En offrant une meilleur stabilité du chien et une meilleure adhérence au sol en environnement naturel, elles facilitent les démarrages et changements de direction d’une course.
  • offrent une certaine protection des pattes contre les corps étrangers (cailloux pointus, etc…).

Les griffes ne sont cependant pas aussi solidement « soudé » aux pattes que le sont les griffes du chat. Sinon on pourrait voir les chiens grimper aux arbres. Les griffes d’un chien s’apparentent plus aux ongles de l’homme, n’étant pas pointues et ne peuvent être rétractées.

Voir notre article sur comment couper les griffes d’un chien.

La queue

La queue d’un chien remplit de nombreuses fonctions, comme la communication non verbale et le gouvernail dans l’eau.
La queue n’est pas seulement quelque chose qui s’agite pour vous montrer qu’il est heureux – elle a une fonction beaucoup plus importante.

Elle peut être longue, courte, bouclée ou plate !

La queue est le prolongement de la colonne vertébrale, de sorte que toute blessure à la queue peut être assez grave.

Les os de la queue sont appelés vertèbres, tout comme dans la colonne vertébrale, et ils ont également des disques pour amortir l’espace entre eux.

Les muscles et les nerfs de la queue contribuent au contrôle et au mouvement des intestins. C’est pourquoi, si un chien se coince la queue dans une porte, l’une des premières questions que lui posera le vétérinaire concernera l’utilisation des toilettes.

Dite fouet.

Elle est portée plutôt tombante chez les chiens de berger ou de garde. En lame de sabre chez les chiens d’arrêt et les chiens courants. Enroulée chez les Spitz dit en panache. Elle est nouée chez le bouledogue et en crochet chez la plupart des lévriers. Le Bobtail naît anoure, c’est à dire sans queue.

Les 3 types de crânes :

La principale fonction du crâne, chez le chien comme chez l’homme, est de protéger le cerveau. Ce qui est intéressant avec le crâne des chiens, c’est qu’il peut avoir différentes formes et tailles.

La plupart des races sont classées dans les catégories suivantes : dolichocéphales, mésocéphales et brachycéphales :

Les crânes Dolichocéphale

L’adjectif « dolichocéphale » signifie littéralement « qui a le crâne allongé ».

On retrouve dans ce type de crâne les lévriers, les teckels : tous les chiens possédant un très long nez et une fine mâchoire.

levrier

 

Les crânes Mesaticéphales

L’adjectif « mésocéphale » signifie littéralement « qui a le crâne moyen ».

On retrouve dans ce type de crâne les labradors retrievers, les berger belges malinois : tous les chiens ayant un museau moyen et d’une largeur moyenne. La majorité des races sont dans cette catégorie.

Labrador retriever

 

Les cranes Brachycéphales

L’adjectif « bracycéphale » signifie littéralement « qui a le crâne court ».

Dans cette catégorie de crâne de chien il y a le Bulldog Anglais, le shih-tzu, le lhassa apso. Les races de chiens ayant un museau écrasé entrent dans cette catégorie.

Bulldog Anglais

La mâchoire du chien

La dentition de chiot, dite lactéale, est de 32 dents très aiguisées qui tombent vers l’âge de 5 mois et 42 dents plus robustes repoussent chez la plupart des races dont 10 molaires, 16 prémolaires, 4 canines et 12 incisives à l’âge adulte.

(I=incisive déciduale, C=canine déciduale, P=prémolaire déciduale et M=molaire déciduale)

Les canines sont conçues pour saisir et déchirer.
Les incisives sont utilisées pour couper ou cisailler les aliments.
Les prémolaires ont une surface plate, idéale pour écraser.
Les molaires sont les plus grandes dents, avec une surface plate idéale pour broyer, écraser et mâcher les aliments.

Les chiots naissent sans dents, mais ne tardent pas à pousser. Ces dents acérées comme des rasoirs s’enfoncent dans vos doigts. Vous devrez apprendre à votre chiot à ne pas mordiller.

Vers l’âge de 4 mois, les dents de chiot tombent en raison de la poussée des dents adultes. Vous pouvez trouver des dents de chiot dans votre maison, mais de nombreux chiots les avalent.

La dent est constituée d’une couronne, qui est généralement recouverte d’émail. L’émail est la substance la plus dure que l’on trouve dans le corps. La couronne rencontre la racine qui est encapsulée dans l’os alvéolaire, c’est-à-dire les alvéoles dentaires situées dans l’os de la mâchoire.

La dentition du chiot

La dentition du chiot 32 dents

La dentition du chien

La dentition du chien 42 dents

 Les différents types de mâchoires

Figure A = mâchoires normales
Figure B = mâchoires béguës
Figure C = mâchoires prognathes

Partie de l’oeil du chien :

cils – papille – nerf optique – rétine – cristallin – cornée – humeur vitreox – humeur aqueuse – sclérotique – Iris

yeux chien 1

Le chien voit différemment de l’homme. Les couleurs sont perçues moins nettement, mais il y voit mieux dans l’obscurité. Il est moins sensible aux détails du relief mais son champ visuel est 50% supérieur au notre.

Les muscles du chien

Seriez-vous surpris d’apprendre qu’un chien possède 700 muscles dans son corps, qui représentent 45% de son poids total.
Les muscles nous permettent de bouger. Ils stabilisent nos articulations et maintiennent notre posture ; c’est exactement la même chose pour les chiens.

Les fibres musculaires reçoivent des impulsions électriques du cerveau par l’intermédiaire du système nerveux central qui leur indique s’il faut se contracter ou s’allonger, créant ainsi un mouvement.

Il existe un certain nombre de types de muscles différents.

Les muscles squelettiques sont reliés directement aux os par des tendons (fibres de type élastique).

Les muscles viscéraux se trouvent à l’intérieur d’organes tels que l’estomac, les intestins et les vaisseaux sanguins.

Le cœur d’un chien

Le muscle cardiaque se trouve dans le cœur. Ce muscle est responsable du pompage du sang dans le corps.
Vous pouvez remarquer une atrophie (perte) musculaire chez les chiens qui ont subi une blessure ou un problème de développement. Les chiens souffrant de dysplasie de la hanche ou de lésions des ligaments croisés présentent souvent une perte musculaire dans les pattes concernées.

Une blessure ou un effort excessif peuvent souvent provoquer des spasmes musculaires, qui se manifestent par une contraction localisée. Ces spasmes sont causés par une interruption de la contraction normale du muscle. Ils peuvent être involontaires ou parfois provoqués par le toucher.

Anatomie de l’oreille du chien

Les oreilles sont une autre partie de la tête du chien qui peut prendre toutes les formes et toutes les tailles. Certaines sont souples, d’autres sont hautes et pointues, d’autres encore sont des aimants à boue et à eau… Les propriétaires d’épagneuls seront d’accord !

Même si un chien peut vous ignorer totalement à la recherche d’un écureuil, son ouïe est en fait assez incroyable. La gamme d’audition d’un humain se situe entre 64 Hz et 23 kHz. Celle d’un chien est de 67 Hz à 45 kHz, ce qui est beaucoup plus large.

Leurs oreilles ont une anatomie similaire à celle de l’homme. L’oreille externe (la partie que vous voyez recouverte de peau et de fourrure) comprend le pavillon et le canal (c’est-à-dire le conduit auditif). Le pavillon recueille les ondes sonores et les envoie dans le canal auditif jusqu’au tympan.

Le tympan constitue l’oreille moyenne avec ces trois petits os : le marteau, l’enclume et l’étrier.

Nous avons ensuite l’oreille interne, qui comprend la cochlée et le système vestibulaire (qui favorise l’équilibre).

On considère que le port de l’oreille correspond au type de domestication de la race. L’oreille dressée naturellement est celle des races plus proches de leur origine, comme le Spitz par exemple. L’oreille tombante est un signe de plus grande domestication, comme chez la plupart des chiens de chasse. Elle peut également être semi dressée comme chez le Shetland ou semi tombante chez le Fox-terrier.

Le sens de l’ouïe est 6 fois plus développé chez le chien que chez l’homme.

Le nez

L’odorat est le sens le plus développé chez le chien. Il est composé de plus de 200 millions de cellules olfactives. A titre de comparaison, l’homme n’en possède que 5 millions.

La robe

C’est le nom donné à l’ensemble des poils, tant au niveau de la texture, que de la longueur ou de la couleur. Il en existe une quantité indéfinissable. Certaines races, dites « nues », ont le poil très court et rare.

Les allures

Comme le cheval, le chien se déplace sur 3 rythmes différents :

  • Le pas, allure la plus lente. Une seule patte se déplace à la fois.
  • Le trot, allure classique du chien de berger ou de chasse au travail.
  • Le galop, qui est l’allure la plus rapide.

Anatomie des chiens mâles et femelles

Anatomie du chien mâle

Non seulement les femelles sont généralement plus petites que les mâles dans le monde canin, mais elles présentent également quelques autres différences.

Le mâle possède ce que l’on appelle un bulbe glandulaire. C’est ce qui est responsable de l’attache qui se produit pendant l’accouplement.

Pendant la copulation, le bulbus glandis se gorge de sang, ce qui le fait gonfler.

Ce gonflement le bloque dans le vagin de la femelle, ce qui donne lieu au « nœud » ou « lien » typique.

Lorsque l’on comprend la biologie de ce qui se passe, on comprend pourquoi il est déconseillé d’essayer de séparer un mâle et une femelle pendant l’accouplement.

Comme chez les humains, leurs testicules produisent du sperme et de la testostérone. Leur prostate produit un liquide qui aide à transporter et à soutenir les spermatozoïdes. Certaines de ses sécrétions ont également des propriétés antibactériennes.

Qu’en est-il des femelles ?

L’appareil reproducteur féminin comprend les ovaires, l’utérus, le vagin, la vulve et les glandes mammaires. Les ovaires libèrent les œufs et produisent des hormones de reproduction.

L’utérus est en forme de Y chez notre amie à quatre pattes. Vous avez peut-être entendu dire qu’on l’appelle la corne utérine en raison de sa forme.

Au fond de l’utérus se trouve le col de l’utérus, qui mène au vagin. La vulve protège l’entrée du vagin.

Les glandes mammaires sont l’endroit où les chiots tètent le lait de leur mère. Une chienne possède généralement 5 paires de glandes mammaires.

La stérilisation des mâles entraîne l’ablation des deux testicules, ce qui les empêche de produire du sperme ou de la testostérone. La stérilisation des femelles entraîne l’ablation de leurs ovaires et de leur utérus, ce qui les rend incapables de tomber enceintes. La stérilisation est généralement bien tolérée, avec peu d’effets secondaires à long terme.

Je suis éducateur canin à Bordeaux et comportementaliste canin. Je suis professionnel de l'éducation canine depuis 2008, j'ai été formé par le créateur du métier de comportementaliste (Michel Chanton). Depuis ce jour, j'ai ouvert ce blog pour vous offrir des conseils sur les chiens, l'éducation, le comportement mais aussi l'alimentation. Maintenant que j'ai plus de 10 ans expériences, j'ai eu l'occasion de rencontrer plus de 5000 chiens de tout âge, de toutes races et avec des problèmes divers et variés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici